La bonne pratique de la photo

Je veux devenir photographe !!! 7/7 - La conclusion et les clefs pour réussir en tant que photographe

Devenir photographe

Vous l'attendiez peut-être depuis un moment, alors le voici, le dernier volet des 7 articles sur le métier de photographe. Nous voici à la conclusion d'un dossier complet qui, je l'espère, aura aidé les nombreuses personnes souhaitant se lancer dans le métier de la photo.

Durant les six articles précédents nous avons abordé les différentes facettes du métier de photographe, depuis la formation au frais d'installation en passant par la méthode pour estimer la valeur de votre travail.

Aujourd'hui, dans ce dernier volet, je vous propose de voir deux choses :

  • La vie d'un photographe professionnel
  • Quelques conseils

Le quotidien d'un photographe professionnel

Nous sommes des artistes, nous avons besoin d'être détendu pour que le processus de création soit optimal. Déjà on fait la grasse matinée tous le jours jusqu'à 11h et ensuite il y a la sieste de 13h à 16h ...

Non ici le but n'est pas de vous donner l'emploi du temps heure par heure. Déjà que vous soyez photographe portraitiste ou photographe de mode ou encore photographe reporter ou animalier, les emplois du temps pour les photographes peuvent être très différents selon leur spécialité.

Il faut juste que vous compreniez que dans le métier de photographe, les shootings ne sont qu'une partie du travail, comme on l'a abordé dans le chapitre précédant sur la tarification de vos services de photographe. Pour vous donner un exemple, une photo réalisée pour le national geographic, a demandé un an de projet avec 5 personnes à plein temps et d'autres intervenants occasionnels. Le but était de réaliser le panoramique d'un arbre de 200m de haut. Le shooting à durée moins de 3 heures, mais le repérage, la préparation, la création du mécanisme qui a permis de réaliser les clichés sur toute la hauteur de l'arbre, l'assemblage des photos, ont pris un an. En gros le shooting représente 0,2% de la totalité des heures projet.

Pour les photographe animalier, il faut préparer la mission, trouver les fonds, prévoir le transport, les abris ... Idem pour les photographe reporter, ...

Exemple pour les photographes portraitistes

Les photographe les plus nombreux sont les photographe portraitistes. Cette catégorie regroupe les photographes qui font des book, des mariages, les photos d'entreprise, ...  bref les photographes qui réalisent les reportages pour les personnes autres que les entreprises.

Si je devais classer en pourcentage du temps de travail, je donnerais le classement suivant :

  • 20% contact social et publication publique. Je classe sous ce titre tout ce qui est entretient de site internet avec des publications régulières. La présence sur les réseaux sociaux, la participation à des évènements publics, comme des repas mensuels avec d'autres partenaires du secteur (maquilleuses, stylistes, coiffeurs, mannequins, photographes, caméramans, ...). Le contact de partenaires comme des domaines, des hôtels, ... Bref tout ce qui est contact social pour entretenir et agrandir notre carnet d'adresse. C'est un élément important dans la photo, où beaucoup de contrats se font par le bouche à oreille. Internet est aussi un vecteur important pour trouver des clients, il faut prendre du temps et être présent sur ce réseau surtout si vous souhaitez que votre taux d'acquisition client ne soit pas trop élevé. Sans ce tissu social créé par ces évènements et ces contacts vous devrez faire plus de publicité payantes.
  • 15% en contact client. Comme dans tous les secteurs commerciaux, il faut rester en contact avec ses clients. Entre la prise de contact, les réponses aux questions par mail ou téléphone, la livraison des produits, le suivi des encaissement, les voeux chaque année, ... Bref un contact client 😉
  • 45% pour la réalisation des projets photo. Sans aucun doute la partie la plus intéressante pour les photographes. La préparation des shooting, les reportages photo eux-même et le travail des photo. Bref la phase de création et réalisation des photos ...
  • 10% L'administratif & le matériel. Et oui il ne faut pas l'oublier, entre le suivi des devis & factures, la compta, les déclarations des taxes & impôts, ... Mais aussi l'achat du matériel, l'entretient du matériel.
  • Vous allez me dire qu'il reste 10% du temps et pourtant tout a été dit. Et bien non, cette dernière partie, trop souvent oubliée par beaucoup de photographes et qui pourtant, même si elle ne représente que de 3h à 5h/semaine, peut coûter très cher à ceux qui ne le font pas. La formation, le suivi du marché et la veille technologique. Cela regroupe beaucoup de choses. Le suivit de l'évolution du matériel photo, mais aussi l'évolution du marché de la photo. Que l'on soit dans la photo de mode, de mariage, de book, de la publicité, le marché de la photo évolue sans cesse comme tous les marchés. Trop de photographes ne prennent pas le temps de regarder ce que font leur concurrents, ce qui se fait de nouveau, la demande des gens. Pour ce faire il y a pleins de moyens pour se tenir au courant, Internet, des revues, des workshop spécialisés, les salons autour de la photo, les newsletter des fabricants de matériel et logiciels, les blogs des autres photographes, ...
    Mais il faut aussi s'entrainer pour progresser. Trop de photographes pensent être au sommet de leur art. Le problème est qu'ils n'évoluent plus. Personnellement, je m'entraîne régulièrement surtout sur mes points faibles. Je passe aussi le temps qu'il faut pour prendre en main mon nouveau matériel quand j'en achète, pour être près à 100% lors de mes reportages clients.
    Bref ne vivez pas en autarcie dans votre bulle et cela recoupe le premier point détaillé juste avant sur les contacts sociaux.
    Enfin prévoyez votre évolution sur les prochaines années. Sans business plan fiable vous risquez de disparaitre du marché assez rapidement.

Quelques conseils pour les photographes

Pour finir ce gros dossier, sur le métier de photographe je me permettrais de vous donner quelques conseils, sans prétention aucune, disons plutôt que c'est un retour sur mon expérience personnelle :

  • Soyez professionnel et à l'écoute de vos clients. J'ai souvent eu la réflexion de futur mariés, qu'ils étaient étonnés de ma disponibilité par rapport aux photographes qu'ils ont vus avant moi. Par exemple certains photographe imposent carrément les heures pour les photos de groupe ou de couple lors des mariages et à telle heure ils sont partis. Personnellement, je préfère facturer correctement mes services, mais être très disponibles pour mes clients.
  • Soyez diplomate et sachez mettre à l'aise vos clients. Souvent les gens ne savent pas ce qu'ils vont devoir faire pour réaliser un book photo, du coup ils sont un peu tendu. Soyez diplomate et sachez mettre à l'aise vos clients. Le mieux est d'être à leur écoute, cela permet aussi de savoir comment les aborder.
  • Soyez fort de propositions. Par exemple n'hésitez pas à proposer des choses originales pour les mariages. Vous ferez beaucoup plus de mariages que vos clients, vous aurez donc une plus grande expérience. Par exemple lors de l'entrée des 3 couples dans l'église (Le marié et sa mère, puis le père du marié et la mère de la mariée et enfin la mariée et son père) expliquez leur bien qu'l faut laisser assez d'espace et de temps entre chaque pour que vous ayez le temps de faire les photos de chaque couple.
  • Renseignez vous sur votre secteur de photo. Par exemple pour les mariages, selon les origines et les confessions des mariés, il peut y avoir pas mal de choses différentes. Si vous êtes au courant vous serez près. Vous trouverez des tas de renseignements sur Internet. C'est la même chose pour les autres secteurs de la photo. Si vous faites de la photo animalière, mais que vous ne savez pas vous mettre en sécurité face à des animaux dangereux, vous pourriez avoir une carrière très courte. 😉
  • Prenez conscience dès le départ que la différence entre un photographe professionnel et un photographe amateur, ce n'est pas la qualité des photos, c'est qu'en tant que photographe professionnel vous devez vivre de vos photos. Vous devez donc être professionnel dans vos prestations et être productif.
  • Cela entraine aussi que vous devez savoir vous vendre, comme on l'a vu lors de l'article précédent.
  • Si vous travaillez seul chez vous, fixez-vous des règles. Quand on travaille chez soi il est facile de se laisser aller et du coup vous perdrez en productivité. Par exemple pour ma part, il est hors de question que je me lève après 7h du matin et la télé n'est jamais allumée avant 20h30 (quand je l'allume ;)). De même, installez-vous un bureau, un endroit réservé au travail, pour bien faire la distinction entre vie privée et vie professionnelle. Cela permet aussi vous mettre en condition pour le travail.
  • Séparez bien la vie professionnelle et personnelle. Par exemple ayez un téléphone professionnel que vous pourrez mettre sur messagerie quand vous voudrez être tranquille. Il est très fréquent que des gens sans gène vous appellent tard le soir (22h - 23h). J'ai eu plusieurs fois des appels le dimanche soir entre 22h et minuit.
  • Soyez ferme. Il vous arrivera sans doute d'avoir des impayés. Là où j'en ai eu le plus c'est pour les mariages et pas forcément ceux que l'on pourrait penser. Le dernier en date était diplomate à l’Élysée, aujourd'hui un des consuls de France aux États unis. Pour ce genre de prestations, généralement les futurs mariés versent une partie de la somme lors de la signature du contrat et le reste le jour du mariage. Je trouvais gonflé les photographes qui me disaient que si le chèque n'était pas près au début du mariage ils partaient de suite, mais après 3 impayés je peux vous jurer qu'aujourd'hui je fais la même chose.
  • N'acceptez pas tout. Quand vous vendez vos photos, prenez conscience que vous ne vendez que les droits d'utilisation (Article L.131-4 du CPI), vous restez propriétaire des photos. Donc vous devez suivre de près les utilisations faites de photos. Par exemple lors de la publication sur Internet, que votre nom soit bien associé à vos photos, c'est une obligation légale (L.121-1 du CPI). Ne supportez pas nom plus que l'on modifie vos photos. Imaginez qu'une personne massacre une de vos photos (selon vos critères) et la publie, du coup cela pourra avoir un impact négatif sur votre réputation.
  • Ne vous bradez pas, même dans vos débuts. La clientèle se fait beaucoup par le bouche à oreille. si vous vous bradez, toute votre clientèle future viendra vers vous parce que vous vous bradez. Pensez-y. Et dans ce cas comment ferez vous pour vivre ?

En conclusion

En conclusion à ce très gros dossiers de 7 articles, je dirais qu'il n'y a pas mieux que de vivre de sa passion. De plus le métier de photographe peut-être magnifique. Si vous faites des reportages photo, cela veut dire que vous allez immortaliser les meilleurs moments de la vie des gens. Mais cela implique aussi que vous avez une responsabilité énorme.Vos clients conteront sur vous.

Enfin il ne faut pas penser qu'avec 2 ou 3 cours photo seulement, on devient photographe professionnel. Il n'y a pas de temps d'apprentissage type. Certains iront vite, d'autres mettront plus de temps. Mais il vaut mieux attendre quelques mois de plus pour se déclarer photographe professionnel, que de risquer de ruiner sa réputation dès le départ.

 

Posts Similaires
Je veux devenir photographe !!! 1/7 - Cassons les mythes

Je vous propose de voir en détail, dans une suite de sept articles, le métier de photographe. Si vous souhaitez devenir photographe, prendre des photos ne suffit pas.

Pourquoi je refuse de payer un photographe professionnel

Je refuse de payer les services d'un photographe professionnel. C'est un loisir et tout le monde peut le faire. Alors quels sont les arguments contre ce genre de réfections ?

Un bon photographe publie peu pour y gagner plus

Contrairement à ce que font beaucoup de photographes, le fait de publier énormément de photos ne sert pas leur image de marque. La publication massive de photos est souvent contre productive.

[dossier] Comment devenir modèles ?

Beaucoup de jeunes gens nous demandent comment devenir modèle ? Ce dossier vous apportera quelques réponses et, je l'espère, vous aidera à éviter les problèmes. Ce dossier vous présente la méthode pour poster vos candidatures aux agences avec des conseils sur ce qu'il faut faire ou ne pas faire pour avoir une chance d'être retenu.

A propos de

Benoit est photographe professionnel et habite à Paris, en ile de France .

En parallèle de ses reportages de photographe, il propose des stages photo à Paris. Benoit Thibaudeau est spécialisé dans les reportages de mariage et les photos de mode et publicité.

Après avoir passé plusieurs années à former des personnes en informatique et poster des dizaines de tutoriels sur des forums photo, il a décidé de dispenser des cours photo. Vous pouvez retrouver la liste et les dates de stage sur son site : .

Retrouvez sur ce Blog des dizaines de tutoreils photo pour vous aider à progresser en photo.

Son site de stage photo :

Son site de photographe :

7 commentaires pour "Je veux devenir photographe !!! 7/7 - La conclusion et les clefs pour réussir en tant que photographe"
  • Deviens Photographe Icone de Deviens Photographe
    Commentaire 12061
    Note : 5/5

    J'ai comparé ton emploi du temps avec des données de l'UPP et celles d'un photographe photographe de mariage. La grande différence est dans le contact client où tu y passerais le triple de temps, mais en y regardant de plus près la partie sociale compense largement.
    Une chose m'étonne : aucun d'entre-vous ne parle du temps de transport. Pourtant c'est un poste qui peut aller de zéro à plus de 10 heures d'avion... Mets tu ce temps dans les projets photo ?

    Ma petite expérience dans la création d'entreprise m'a méchamment montré que la gestion de son temps est primordiale. Celui qui court après son temps, soit il a sous-estimé ses tarifs, soit il a sous-estimé certains facteurs comme son temps effectif de production temps ou carrément oublié une partie essentielle du métier comme le temps dans les transports pour un artisan plombier en grande agglomération(ce qui revient au même, il ne réalisera pas son chiffre d'affaire prévu et ses tarifs sont trop bas.)...

    La gestion de son temps est la clé des calculs des tarifs et donc du chiffre d'affaire réalisable !

    Savoir ne pas perdre son temps est essentiel : Pour certaines parties du métier bien est suffisant alors que pour d'autres très bien est juste suffisant. Dans ma précédente expérience j'ai perdu mon temps en voulant tout faire trop bien... Mes tarifs n'étaient plus en adéquation ni avec ma clientèle, ni avec mon travail et le chiffre d'affaires n'a pas été réalisé, fin de l'histoire...

    Aussi dans ma préparation à devenir photographe professionnel c'est un point que je voudrais approfondir.

    • Deviens Photographe Icone de Deviens Photographe
      Commentaire 12076
      Note : 5/5

      Ah non, s'il te plait, ne me compare pas à un mec qui se dit photographe de mariage et qui t'explique que pour réussir des photos au flash, il faut avoir un flash d'une autre marque que ton appareil photo sinon il n'arrive pas à le désynchroniser de l'APN et qu'il faut tenir son appareil à l'envers !!!! Visiblement il ne connait pas la synchronisation haute vitesse des flash et puis je ne te dis pas l'air con que tu as devant tes clients, à tenir ton APN à l'envers !!! Ou encore qui fait un tuto pour te montrer qu'il arrive à faire une photo type pub de bière et après 45 très longues minutes de tuto, en conclu qu'en fait il n'arrive pas à faire une photo professionnelle ! J'aime bien l'humour, mais il y a des limites tout de même ! ;) J'en parlais au téléphone l'autre jour avec un autre bloggeur Irlandais, ce mec est la risée de beaucoup d'entre nous ! Rien que son air ronflant et prétentieux dans sa présentation me donne envie de ne pas regarder ses tuto ! surtout quand il te dit, pour se vanter, qu'il fait des mariages en internationale, alors qu'en fait en l'écoutant tu comprends que c'est un mariage de personnes étrangères, mais à deux pas de chez lui !!! Restons sérieux, ici on parle professionnel !

      Pour le transport, bien sur que je le compte. Il est compris dans le temps de réalisation des projets, ou dans le temps consacré au contact client ou encore dans les 20% de contact social ... C'est implicite. Le transport fait partie intégrante des coûts de production et donc doit être compris dans les frais relatifs à une activité.

      Si tu regarde l'article précédant sur le calcul des tarifs, je compte le transport dans les tarifs. ;) Après la différence peut-être importante ... Moi qui habite à Paris, le temps de transport n'est pas le même quand je réalise un reportage de mariage à Paris ou dans le sud de la France ou encore à Boston, c'est pour cela qu'il faut l'intégrer au tarif que chaque prestation, car selon les cas, il y avoir une grande différence de coûts.

  • Deviens Photographe Icone de Deviens Photographe
    Commentaire 12077
    Note : 5/5

    Loin de moi l'idée d'insulter qui que ce soit, je voulais souligner la rareté des données, pourtant essentielles, sur ce point précis : l'emploi du temps.

    J'aurais aussi bien pu citer, s'il avait blogger sur ce sujet, Laurent Breillat qui n'est, pour moi, qu'un VRP avec les méthodes des années 70 qu'autre chose... Et ce n'est pas ses capacités de photographe que je mets en cause, vu mon niveau je ne m'en donnerais pas le droit, c'est sa façon de vendre ses cours...

    Pour en revenir aux transports que dans ton calcul de coûts tu le mettes ici ou là, ne veut pas dire que tu le gères de la même façon dans ton emploi du temps. Me déplacer à la ville voisine éloignée de 11 km ne me coûte pas grand chose et je pourrais tout à fait compter une somme pour charge fixe car je considérerais que le déplacement jusqu'à celle ville est récurent vu mon excentration et ne compter du déplacement qu'à partir du moment où je dépasse cette ville.
    Par contre je sais pertinemment qu'un simple aller retour me prend près d'une heure ! Et qu'un simple aller et retour n'est pas négligeable dans mon emploi du temps et donc dans ma capacité à faire un CA acceptable si je ne compte pas ce temps dans les heures indirectes. Quand j'étais en zone de montagne c'était encore pire !...

    Que penses-tu du portage salarial comme webportage, par exemple ? Cà me parait une bonne manière de se faire une clientèle sans faire prendre un risque que ne souhaiterait pas la famille par exemple. Les charges sont quasiment les mêmes qu'un entrepreneur mais en gardant le statut de salarié. Le jour où la clientèle est suffisante le passage se fait en douceur, sinon la famille n'est pas touchée.

    • Deviens Photographe Icone de Deviens Photographe
      Commentaire 12097
      Note : 5/5

      Insulté ? non ça me fait rire, il en faut bien plus ne serait ce que pour me vexer, ne t'en fais pas ;)

      Je te rejoins sur ton appréciation quant à la méthode de vente à 0.33€ du second personnage. Pour sa qualité, si on suit ce qu'il dit lui-même dans un de ses articles qui date de peu, il commence tout juste à "faire des photos potables", mais ça c'est son appréciation personnelle, je suis beaucoup moins indulgent quand à son niveau. La maîtrise de base en photo c'est la lumière, alors comme j'ai vu une photo récente qu'il a mis sur les réseaux sociaux (donc parmi les meilleures qu'il réalise) et il n'arrive toujours pas à gérer les contres jour (mais il se permet de dire aux gens qu'il va leur apprendre à faire ce qu'il ne maîtrise visiblement pas du tout. ;) ). Les élèves qui passent chez moi, y arrivent après 9h de cours et en mode manuel ... Lui il donne des cours ... Une honte !!
      Va voir le dernier commentaire du 16/01/2014 sur le stage de nuit, ce n'est pas moi, c'est un de mes élèves qui parle de ce qu'il a appri chez moi en 5h de cours par rapport à 9 mois chez ce fameux Laurent B.... ;) ça, ça fait plaisir !!! ;)

      Pour le transport effectivement, il se calcul pour chaque prestation. C'est pour cela que pour les prestations forfaitaires, on affiche une limite kilométrique au-delà de laquelle il y a un sus qui dépend du dépassement de la limite. Par exemple pour moi un book c'est à partir de 250€ pour 2h de shooting, avec 10 photos livrées et uniquement sur Paris intra-muros et le 92 et 94. Au delà il y a un plus du fait du déplacement.

      Le portage. Dans mon ancienne vie dans l'ingénierie informatique cela aurait put être valable, mais je facturais 600€/jour 20 jours/mois (il y a plus de 6 ans). Mais pour un photographe je ne suis pas certain que ce soit valable. En fait le statut juridique est un problème quand on se lance. les statuts tel que artisan, libéral, ... bref les entreprises individuelles, il n'y a pas de distinction entre l'entité physique de la personne et l'entité morale de la société. Du coup, en cas de problème, on risque de tout perdre, même ses biens personnels.
      Pour ce qui est des statuts sociétaires (EURL, SARL, ...) l'avantage est qu'il y a une distinction entre la personne physique et la personne morale. Du coup en cas de problème la perte se limite aux actifs sociétaires. Mais la contre partie c'est que du coup tu deviens salarié de ta société et ce qui entraine un versement de salaire et donc un prélèvement de taxes diverses qui est rendu à 63% de la somme du salaire.

      En contre partie c'est que souvent, les entreprises individuels, tu es au réel simplifié ce qui entraine que tu ne peux pas faire de report de trésorerie sur l'année suivante. Donc il faut tout calculer sur l'année en cours et avant la clôture de l'exercice. (par exemple acheter l'APN avant la clôture de l'exercice). Le très grand avantage de ce statut d'entreprise individuelle est que le bénéfice de l'année est déclaré sur ton imposition sur le revenu ...

      Pour le portage, le but est de ne pas ouvrir une entité type sociétaire sans risquer de perdre ses biens au moins tant que le business n'est pas encore rentable, tout en profitant de cette sécurité, contrairement aux sociétés individuelle. La contre partie est que tu es salarié de la société de portage et donc tu as une taxe de 63% sur le montant de ton salaire en plus des 5% à 15% de ton C.A. que prélève ce genre de société pour la gestion des frais.

      Je ne pense pas que ce soit un bon statut, surtout depuis la création du statut auto-entrepreneur. Pour moi je pense l'inverse. Je pense que l'entreprise individuelle est mieux au départ (le mieux étant le statut auto-entrepreneur) et le statut sociétaire ne deviens intéressant que lors que tu atteint un chiffre d'affaire et surtout un bénéfice important. Quand j'ai créé ma boite le statut auto-entrepreneur n'existait pas. Il a des contres parties à ce statut comme pas d'amortissement possible, pas de récupération de TVA sur l'achat du matériel, pourtant récupérer 20% sur l'achat de 20 000€ ou 30 000€ de matos quand tu te lance ce serait pas mal. Mais la contre partie est que tu n'as pas de charge fixe et tu ne paie les taxes que selon ton C.A.. L'autre avantage est que n'étant pas assujetti à la TVA tu peux, soit proposer des prix plus attractifs que tes grands frères en gardant la même marge, soit proposer les mêmes prix et avoir une plus grande marge. Et oui quand on est assujetti à la TVA, à moins de faire un C.A qui ne te permettra pas de vivre, tu ne récupère pas 100% de la TVA, ou alors pour chaque euro vendu il faut que tu dépense 1€ en achat ;)

  • Deviens Photographe Icone de Deviens Photographe
    Commentaire 12105
    Note : 5/5

    L'amortissement a un autre rôle que comptable, il n'est pas imposé. çà permet donc d'économiser pour le renouvellement de son matériel ( Pas de pub dans les messages, merci ). Une entreprise qui n'amortit pas meurt à terme.

    L'auto-entrepreneur pose un problème c'est son image auprès des autres entrepreneurs et le fait que ce statut ne permet pas de faire récupérer la TVA. En cas de couple l'imposition 2/3-1/3 fait souvent sauter de tranche d'imposition...

    Pour les sociétés EURL/SARL ce sont des personnes morales, à ce titre elles sont imposées, l'IS et les taxes locales. De plus la comptabilité est complexe et l'intervention d'un comptable devient vite nécessaire, sans Compter l'AGA et les frais de parution. Le premier défaut c'est qu'il faut disposer d'un capital et que celui-ci est quasiment intouchable ou il doit être récupéré très rapidement (2 exercices). Attention au statut du gérant, un gérant majoritaire paiera des charges salariales même s'il ne prend pas de salaire, par exemple...
    Et mes parents et mon ex compagne auraient appréciés que leurs biens soient à l'abri... C'est faux le banquier prendra TOUJOURS des cautions... Seul un montage à deux sociétés dont l'une achète et loue le matériel à la première permet de limiter les risques, mais là on dépasse le cadre du sujet.

    Par contre je voulais attirer l'attention sur un point crucial, le chiffre d'affaires sur lequel seront calculés les tarifs. Si l'on calcul ses tarifs sur le plafond de l'AE et sans prévoir l'amortissement (fictifs en cas de micro entreprise comme l'AE) à hauteur de tes ambitions, tu ne dépasseras jamais le plafond de l'AE et tu n'achèteras jamais le matériel dont tu rêvais... Quand tu survis... (je compte aborder ce sujet et celui de la trésorerie dans mes futurs articles) Le fait d'avoir eu une première affaire en SARL et mettre lamentablement planté m'a appris beaucoup car je crois avoir fait toutes les bourdes possibles et imaginables...

    Le portage (je ferais sûrement un article sur ce sujet quasiment jamais abordé quelque soit le domaine d'activité) permet d'avoir une activité sans prendre le risque d'une société. Tu gagnes moins (à la hauteur d'un gérant de société env.) mais tu gardes le statut de salarié et en particulier les droits ASSEDIC. Tu ne peux pas amortir mais tu permets de faire récupérer la TVA à tes clients professionnels et l'image du portage est connu et accepté par les entreprises. En fait tout dépend de la clientèle que tu vises, si c'est le monde professionnel il est préférable d'éviter l'AE.

    • Deviens Photographe Icone de Deviens Photographe
      Commentaire 12363
      Note : 5/5

      D'une façon ou d'une autre, que tu passe par l'amortissement ou pas, tu enlèves le montant de tes achats de ton C.A.. Avec l'amortissement tu le répartis sur plusieurs exercices, sans amortissement tu ne le fais que sur un seul exercice. S'il est possible de le déduire du C.A. et diminuer le bénéfice pour le montant total du coût de l'achat du produit (donc que le bénéfice soit >= à l'achat). Surtout si tu es sous le régime réel simplifié, ce qui est le cas de beaucoup d'artisans.

      Ensuite pour les statuts, tous dépend de la situation de chacun.
      Pour le portage, je pense sincèrement que pour les photographes ce n'est pas indiqué du tout. Pour avoir ouvert ma boite en tant que libéral en informatique, j'ai étudié de près ce statut et franchement, autant en informatique cela peut être très intéressant, autant pas pour un photographe.

  • Gilles Murguet
    Deviens Photographe Icone de Deviens Photographe
    Commentaire 13638
    Note : 5/5

    La grande différence entre achat et amortissement c'est que tu peux acheter comptant et amortir sur plusieurs années en réévaluant à la valeur à neuf. Si tu veux avoir sensiblement la même chose sans amortissement il te faut emprunter à un taux X que tu ne peux changer. Dans le premier système tu épargnes, dans le second tu es réellement endetté avec les risques que çà comporte...

    Mais le plus essentiel en ce moment c'est que je bute sur un nouveau point important : le marketing.

    Cà peut paraître évident pour certains mais comment on va vendre ses services est le point le plus important, plus encore que la technique...

    Le packaging, les bons cadeaux, les remerciement, le parrainage, la publicité, les actions de promotion, les fournisseurs (la relation avec eux bien sûr, mais aussi les trouver - connaître leurs tarifs avant d'être immatriculé semble être un sérieux obstacle...) et le plus dure de tous savoir se vendre sans entrer dans la technique mais sans paraître bateau et ringard...

    "çà n'a pas l'air de fonctionner... çà pourrait être un doublon..."

www.deviens-photographe.com 5 out of 5 based on 7 ratings. 7 user reviews.