Reçois gratuitement le premier

libre blanc !


Reçois tout de suite gratuitement le premier de tes livres blancs avec mes conseils pour progresser en photo !
Valider la politique de confidentialité


Etant donné qu'aucun écran ne ressemble à un autre, le rendu des couleurs n'est pas le même selon la marque et le modèle de votre écran

Introduction

Etant donné qu'aucun écran ne ressemble à un autre, le rendu des couleurs n'est pas le même selon la marque et le modèle de votre écran (moniteur).

Pour corriger ce problème il est possible de faire ce que l’on appel un calibrage de votre écran. Ceci consiste à régler votre écran pour corriger le rendu des couleurs, au moyen soit de logiciel, soit manuellement en utilisant les réglages intégrés à votre écran. Le but étant que l’affichage à l’écran soit le plus fidèle possible par rapport aux documents originaux.

Pour être plus clair, on a tous vu, chez des vendeurs de télévisions, des rayons où les écrans étant les uns à côté des autres ne donnaient pas le même rendu. Certains sont plus sombres que d’autres, ou encore les couleurs sont plus flachies sur certains que sur d’autres. Et bien les moniteurs de nos ordinateurs ont le même problème ...

Il faut donc les régler pour que le rendu soit le plus fidèle à l’image d’origine.

Ceci vous permettra de voir mes photos tel que je l’ai voit sur mon écran calibré.

Même s’il est vrai que la version logicielle est bien plus fiable que celle faite manuellement je vous propose ici les 2 versions. Selon l'importance que l'on donne à ce genre de chose on peut ne pas avoir envi d'investir dans une solution coûteuse.

En premier lieu il faut que vous laissiez chauffer votre moniteur. Pour les cathodiques il faut compter entre 15 et 20 minutes et les écrans plats environ 1 heure. (ben oui plus c'est moderne et plus c'est économique ... mais plus c'est économique, moins ça à de perdition d'énergie ... donc plus ça met de temps à chauffer 😉

Donc selon le type de votre moniteur, s'il est allumé depuis moins de temps que nécessaire attendez avant de procéder au réglage.
La raison est simple, c'est qu'en chauffant les conditions d'affichage de votre moniteur se modifient légèrement ... ou se modifient vraiment pour les vieux moniteurs.

L’écran bougeant avec le temps il est conseillé de répéter cette opération tous les 4 à 6 mois.

Gardez aussi en tête que la plus part des écrans LCD(écrans plat) ont une luminosité trop forte (de 250 à 350 cd/m²). Il faut savoir que généralement on règle la luminosité entre 120 et 150, si non les températures des couleurs ont trop claires. A 350cd/m² la température des couleurs est de 9300K, ce qui est bien trop fort puisque le réglage optimal est entre 5000 et 6500k. Donc si vous chercher un nouvel écran ne cherchez pas forcément le plus lumineux. Par contre gardez tout de même en tête qu’en vieillissant l’écran perdra en luminosité.

Ensuite faites attention à l’ambiance lumineuse qui entoure votre moniteur. Préféré une lumière pas trop forte. Plutôt une lumière douce et indirecte. Ne pas prendre une lumière forte dans le dos... celle ci se reflétera dans votre moniteur et non seulement vous fera mal aux yeux, mais en plus faussera le rendu des couleurs de votre moniteur.

Faites attention à ce que la lumière ne soit pas changeante. Par exemple la lumière naturelle qui est changeante tout au long de la journée. Ne prenez pas non plus une lumière de couleur ... celle-ci risque de fausser l’équilibre du réglage des couleurs.

Chaque variation de l’environnement lumineux autour de votre moniteur fera que le rendu n’apparaitra plus de la même façon sur votre écran ... donc avant de régler votre moniteur préparez l’environnement autour de votre écran.

Calibrage manuel

Régler la luminosité et le contraste de votre écran :

Bien souvent les écrans sont soient trop lumineux, soit pas assez. De plus ils possible, comme sur les télévisions, d’avoir plus ou moins de contraste.

Pour régler correctement ces deux paramètres nous allons faire ce que l’on appel le réglage de la dynamique des gris.

Le but étant de voir le plus grand nombre de gris possible sur votre écran. Correctement effectuée, cette manipulation vous permet de visualiser une large échelle de luminosité (une large "dynamique des gris"), tout en assurant à la fois des noirs profonds et des blancs purs.

Si dessous l’échelle de gris que je vous propose possède 17 carrés de gris de nuances différentes. Du noir profond au blanc pur. Ces nuances de gris sont des nuances bien précises de "couleur"

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 1

Vous devez distinguer 1 carrés et tous les carrés doivent avoir une nuance de gris distincte de ceux qu’ils l’entourent.
Ci ce n’est pas le cas procédez comme suit :

  • On repart à 0. Pour cela sur votre moniteur réglez le contraste (généralement il est symbolisé par ce symbole un rond à moitié noir et à moitié blanc) et la luminosité (Ils est généralement symbolisé par un petit soleil ) au minimum. L'écran va devenir noir.
  • Réglage pour les noirs : augmentez la luminosité jusqu’à ce que vous commenciez à différencier le rectangle noir (1) du rectangle gris juste à droite (2).
    Arrêtez dès que vous distinguez les 2.
  • Réglage pour les blancs : Augmentez le contraste jusqu’à ce que le rectangle blanc vous apparaisse bien franc. Il ne faut pas trop pousser le réglage de façon à ne pas avoir un blanc trop brillant afin ne ménager vos yeux et de ne pas finir vos journée avec les yeux d’un lapin qui a la myxomatose :o)
    De plus si vous réglez le blanc trop brillant vous risquez de voir apparaitre des zones cramées sur les photo ... alors qu'elles ne le sont pas.

Régler les couleurs :

Par le biais des fonctions du moniteur (ou le menu du moniteur si vous préférez) de façon à ce que chaque carré ci-dessus les parties hautes et basses des carrés vous paraissent de la même couleur.

Ne touchez surtout pas aux contrastes ou à la luminosité ... si non tout est à refaire.

En fait le but de cette partie est d’éviter qu’une couleur ne soit prédominante sur votre moniteur. Elle sera soit bleu, soit rouge ou encore verte. Ce sont les trois couleurs qui constituent les couches RVB.

Selon votre moniteur et votre système d’exploitation (windows) vous allez avoir la possibilité de régler chaque canal individuellement ou non.(Rouge, Vert et Bleu)
Si non vous devrez régler la température des couleurs. La température basse correspond à un affichage rougeâtre alors qu’une température élevée correspond à un affichage bleuté.

Si votre moniteur ne contient pas se genre de fonctio essayez de trouver ces réglages au niveau de votre carte vidéo. Pour cela allez sur le bureau Windows et cliquez sur le bouton droit de la souris. Puis sélectionnez « propriétés » .. Puis dans la boite de dialogue qui vient de s’ouvrir allez dans la dernière partie « réglage » ... puis cliquez sur le bouton « Avancé » ... ensuite cela dépend de votre carte vidéo et de votre pilote... fouillez un peut ou mieux reportez vous au manuel de votre carte vidéo.

Voilà pour la méthode manuelle.

Calibrage par logiciel

Pour la partie logicielle sachez de plein de méthode différente existent. Les prix et les résultats obtenus sont très différents selon les méthodes utilisées.

Je vous mets ici un lien vers un tuto qui vous explique en français comment utiliser un petit logiciel gratuit "WiziWYG" [ ici ].

Mais attention les résultats ne sont pas exceptionnels.

Il y a des logiciels et matériels qui permettent de calibrer votre écran de façon bien plus précise.
Ceci dit c'est lui que j'utilise sur mon ordinateur portable je traine quand je voyage ...  😉

Une autre méthode logicielle est d'acheter un logiciel qui permet de régler son moniteur automatiquement via une sonde. Il en existe plusieurs.

Le principe est que l'on pose une sonde, branchée par un port USB à son ordinateur, sur son écran. Cette sonde est équipée d’un capteur. Le logiciel qui va avec la sonde, fait défiler une charte de couleurs sur l'écran et la sonde analyse le rendu de cette charte et modifie le profile Windows en conséquence.

Ce profile Windows Comprend des paramètres pour ta carte graphique et son écran, il suffit que son écran soit reconnu par Windows (marque et modèle) ainsi que celui de ta carte graphique pour que ce réglage puisse se faire.

La vulgarisation de ces sondes pour les photographes amateurs est une bonne chose car les prix sont en chute libre ces dernières années. Quand à la sonde le choix est un compromis entre ce que l'on veut mettre (en euro) et la qualité minimale que l'on veut. Comme je n’ai pas d’actions chez les fabricants je ne te conseillerais pas une mieux qu’une autre.

Par exemple la sonde que j'utilise utilise est la sonde Spyder II (la plus populaire et l'une des mieux quotées). Déjà rien que pour une sonde le choix n’est pas facile car elle est vendue en 3 gammes différentes. La différence entre chaque gamme est le logiciel qui va avec et la qualité de la sonde. Je pense qu’un bon compromis est la Spyder express II (entre 100 et 120€). Il existe une version pro mais beaucoup plus cher (Spyder2pro) aux environs de 200 euro. Cette version, contrairement à la version express, est livrée avec un soft PrintFIX qui permet de calibrer son imprimante mais sans la sonde pour l’imprimante).

La version « ColorVision PrintFIX PRO Suite » qui comprend une sonde pour l’écran, une autre pour l’imprimante et les logiciels qui vont avec, elle coûte plus cher 659€. La nouvelle version de cette même suite (la version III) quant à elle coûte pas moins de 700€. La différence majeur entre la version II et la version III est que pour calibrer l'écran la version III tient compte en plus de la lumière ambiante de la pièce grâce à une sonde du côté opposé de la sonde écran.

Il existe une version encore plus abordable du même constructeur (Colorplus ) que l'on peut trouver aux environ de 50-60€ mais visiblement la sonde n’est pas aussi performante, moins pratique à utiliser et le logiciel est beaucoup moins complet (selon les critiques recueilies sur le net)

Donc tout est affaire de choix ... et surtout de moyens.

Sonde d'écran pour calibrer votre écran d'ordinateurLa calibration d’un écran passe toujours par les 2 mêmes étapes, la calibration et la caractérisation (calibrage des couleurs). Le but est évidemment, que l’écran reproduise fidèlement les vraies couleurs.
En fait le principe est simple une sonde posée sur l’écran contrôle le résultat à l’écran d’une chartre colorimétrique théorique qui répond aux normes de l’espace CIE et au normes d’illuminant D50, D55, D65, etc., que fait défiler un logiciel (généralement fourni avec la sonde).
.
Cette procédure permet :
- de calculer le déséquilibre chromatique des canaux RGB (Red, Green Blue [RVB en Français, Rouge, Vert, Bleu]) par rapport aux valeurs étalons de la CIE,
- fixe la luminance selon le gamma désiré (généralement entre 1.8 et 2.2),
- mesure le "point blanc" selon la température de couleur souhaitée (entre 5000 et 7500 K telle que définie par les normes spectrales d’illuminant D50, D55, D65, etc.)
- et mesure le "point noir" (la luminosité minimale).

Evidement le logiciel, au moment de la calibration, ne fait pas défiler toutes les couleurs que peut afficher un écran, mais juste un échantillonnage, si non vous pourriez lancer le processus et partir en week-end en espérant que se soit fini que vous rentrerez. :o) Mais cela suffit pour régler le canal RGB, en générale 35 plages de couleurs ainsi que le point noir, le point blanc et une zone de faible luminosité.

Donc à partir du résultat du test précédemment décrit le logiciel de calibration créé le profile ICC de votre matériel qu’il stock dans le répertoire Windows (généralement C:\WINDOWS\system32\spool\drivers\color). Dans ce profil figure le profil écran et le profil Imprimante.

Une fois le calibrage effectué votre nouveau profile ICC sera sauvegardé et chargé à chaque démarrage de Windows. Il contient les informations de calibration de l’écran mais aussi de la carte graphique : 33 mesures des composantes RGB dans l’espace colorimétrique choisi (les composantes X, Y, Z), la valeur du gamma, le point blanc, parfois les paramètres des canaux RGB si l'écran permet de les ajuster, et les conditions de réalisation.

Ce profil contient donc les paramètres de la carte vidéo et permet aux applications d’ajuster les déréglages éventuels relevés par le programme de calibration pour ensuite convertir le gamut d’entrée dans celui de destination (d’abord celui de l’espace colorimétrique de visualisation, par la suite celui de l’imprimante).

Attention le profile ICC d’un écran n’est pas un espace de travail à proprement dit. Les paramètres peuvent être exploités indépendamment les uns des autres par Windows et les softs. Par exemple la partie du fichier .ICM qui est chargée par le système correspond aux données qui seront intégrées dans la Look-Up table ou LUT de la carte graphique. A ce niveau ci il n’est pas encore question de charger un espace colorimétrique de travail, tâche qui incombe aux applications graphiques.

Comment utiliser les profiles ICC

Les logiciels d’Adobe (donc CS2, CS3, CS4, CS5, photoshop, ...) savent exploiter ce profile. Comme je ne possède que CS3, je vous indique seulement le menu pour le charger... Une fois une image ouverte sous CS3 allez dans le menu « Edition » et choisissez « Attribuer un profil ».

Normalement CS3 sait exploiter le profil chargé dans Windows. Donc cette opération n’est utile que si le profile n’a pas été chargé au démarrage de Windows.

L’assignation d’un profil via le menu Edition, "Attribuer un profil..." (Assign Profile...) permet en fonction des valeurs chromatiques envoyées à l'écran ou à l’imprimante de déterminer de quelle manière le périphérique voit les couleurs dans l’espace L*a*b. Mais il n’est pas neutre puisque le profil utilisé est basé sur des mesures de calibration. Il est également plus petit qu’un espace théorique tel qu’Adobe 1998.

On peut utiliser cette option pour éventuellement charger un profil ICC d'écran qui n’aurait pas été chargé par le système d’exploitation. Toutefois généralement ce profil est chargé avant l’application et cette option sert essentiellement à choisir un autre profil d’imprimante.

L’option convertir l’espace du profil original [dans le même menu] (celui attaché au document lors de sa sauvegarde ou l’espace qui lui a été attribué par défaut lors de son chargement) recalcule les couleurs dans un autre espace de couleurs, généralement celui de l’espace de travail le plus étendu ou celui d’une imprimante. Pour cela il faut choisir l’option "Convertir en profil..." (Convert to profile...) et choisir par exemple l’espace Adobe 1998 dans le cas d’un affichage sur écran, d’autant qu’il est quelquefois supporté par les imprimantes.

En convertissant le profil original dans un espace de travail théorique, vous noterez que les couleurs physiques de l’image sont modifiées. Les valeurs chromatiques RGB (x,y,z) ont été recalculées dans le nouvel espace et sont généralement différentes de celles utilisées dans le profil du périphérique antérieur.

Ainsi qu’on le constate, on peut facilement confondre profil ICC et espace de travail car tous deux sont représentés par des espaces de couleurs définis physiquement dans les mêmes fichiers .ICC et autre .ICM. La différence réside en fait dans l’utilisation que vous en faite. Oubliez la notion de profil d'écran car elle n’est exploitée qu’au démarrage du système d’exploitation. Ce que vous manipulez par la suite se sont en réalité différents espaces de couleurs, parfois adaptés à des périphériques plutôt que des espaces théoriques.

Pour obtenir des images neutres et de qualité chromatique constante, vous devez toujours utiliser le même espace colorimétrique de travail, par exemple Adobe 1998, dans tous les modes d’affichage du programme : dans les sous-menus Edit, Image et Aperçu (View).

A ce propos, précisons que le menu Aperçu/Epreuve (View/Proof) destiné à visualiser notamment un tirage avant impression, ce qu’on appelle le softproofing, peut-être exploité dans ce cadre ci pour afficher l’espace de travail supporté par l'écran.

Au démarrage de votre application graphique, si vous n’avez pas chargé le profil écran, l’application vous proposera un espace de travail par défaut, Adobe RGB s’il est défini dans les paramètres de gestion de couleur. Mais vous pouvez charger en lieu et place ou par la suite le profil calibré de l'écran en mode épreuve et constater les nuances entre les deux espaces de couleurs.

Pour le calibrage de l’imprimante il faut savoir que si vous installez le driver de votre imprimante celui ci installe des profils ICC...

Pour ma part j’ai, par exemple, la Canon IP5200 ...
Si je vais dans le menu "Edition/ Attribuer un profil" de CS je vois les différents ICC du constructeur ...

Avant d’imprimer une photo depuis CS je choisi la photo et je vais dans le menu "edition\Convertir en profil" et je choisi le profil de l’imprimante qui va bien ... comme ça normalement le résultat est celui vu à l'écran ...
.
Pourquoi Canon fourni plusieur ICC pour l’imprimante ???
en fait il y a des profils selon le papier que vous utilisez :

  • Les profils ICC MP, pour le papier photo mat.
  • Les profils ICC Page Ranking, pour le papier photo pro.
  • Les profils ICC SP, pour le papier photo satiné.

Voilà ... en espérant vous avoir aidé ...
En cas de questions envoyer moi un message dans la partie "Me Contacter" et je vous repondrez si vous laissé votre mail....


L'article vous a-t-il aidé ?

Votre vote : 0 étoile(s)
Commentaires (2)
  1. Bonjour,

    Intéressant tutoriel, merci.
    Je voudrais vs soumettre une question..
    L'affichage d'une photo avec la 'visioneuse Windows' apparait beaucoup plus sombre que quand je l'affiche avec Lightroom (sans correction) ?? comment savoir quelle est la vraie couleur ? faut-il que je l'imprime? votre avis? PS: ecran calibré il y a 1 an avec sonde externe ...

    • Normalement le format JPEG est le même pour tout le monde. Mais tout comme toi, j'ai toujours vu des différences de rendus entre les différents logiciels. J'ai plus confiance en Lightroom qu'en la visionneuse de Windows, qui même sous Windows 10 n'est pas capable d'afficher les profiles couleur RVB, ce que même firefox fait de nos jours.
      Attention, si cela fait un an que tu as calibré ton écran, il est temps de le refaire. En vieillissant un écran "bouge"

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

afficher
Cacher
error

Vous aimez ce blog? Passez le mot :)