Reçois gratuitement le premier

libre blanc !


Reçois tout de suite gratuitement le premier de tes livres blancs avec mes conseils pour progresser en photo !
Valider la politique de confidentialité
Dossier : Choisir son écran
<<     <      3/5      >

Un élément très important à observer pour choisir un écran, qui permettra de retoucher des photos ou réaliser des montages vidéos, est la technologie de la dalle de l'écran. Mais, ce critère est difficile à comprendre quand on n'est pas initié à ce genre de technologie. Selon la technologie choisie l'affichage ne sera pas du tout le même, alors quelle dalle d'écran choisir parmi toutes celles qui existent et pour quelle utilisation ?

Quelle technologie pour la dalle d'un écran de photographe, vidéaste ?

Les paramètres importants à vérifier quand à la dalle choisi sont :

  • Le niveau de contraste proposé (différence entre le noir profond et le blanc)
  • La luminance
  • L'angle de vision
  • le temps de réponse de l'écran

Depuis 2008 il existe deux sortes d'écrans, avec ou sans rétroéclairage. Les écrans sans rétroéclairage sont équipés de technologie OLED.

Les écrans à rétroéclairage sont divisés en deux grandes familles de technologies LCD et LED. C'est deux familles sont encore divisibles en plusieurs technologies :

  • Rétroéclairage
    • Technologie LCD et LED
      • TN (Nématiques tordues) [norme quasiment disparue]
      • VA (alignement vertical aussi appelé PVA)
      • IPS (In Plane Switching [commutation dans le plan])
    • Technologie LED
      • Edge LED
      • Direct LED
      • Full LED
      • QLED
  • Sans rétroéclairage
    • Technologie OLED

Pour comprendre pourquoi les LED apparaissent dans deux parties de l'énumération juste au dessus, il faut que vous compreniez que les écrans LCD et LED sont constituées de 2 parties distinctes. Le rétroéclairage et la dalle. Du coup les LED et les LCD utilisent tous les deux les mêmes dalles (TN, VA, PVA et IPS). Alors que les technologie Edge LED, Direct LED, ... sont les technique de rétroéclairage de la dalle par des LED. Je vous explique ça juste après.

Jusqu'à, il y a quelques années, les écrans haut de gamme utilisaient tous une dalle LCD + dalle IPS . Les dernières années, ces écrans on mmigré vers les LED + dalle IPS. La technologie OLED est apparu en 2008, mais c'est d'abord développé dans le domaine des Tv, surtout à partir de 2012, puisqu'elle permet des tailles gigantesque de plus de 55". Elle commence à se vulgariser dans le milieu des écrans d'ordinateur, mais reste encore assez onéreuse. Elle apporte une technologie différente puisqu'elle n'a pas besoin de rétroéclairage, étant elle même son propre rétroéclairage. La technologie OLED propose donc un noir plus profond que la technologie LCD  ou LED. Mais est-ce le meilleur choix pour le travail des photos ou le montage vidéo ?

Nota :

Le contraste : c'est l'écart de densité entre les zones claires et les zones sombres de l'image. Il est exprimé en ratio (exp: 1000:1). Plus le ratio est élevé, plus les teintes se différencient et sont précises. Plus le contraste est élevé, plus on obtient un noir profond et un blanc plus lumineux. L'image est donc plus nette, plus riche, plus dynamique et plus détaillée.

1000:1 = un niveau de blanc maximal 1000 fois plus lumineux que le niveau de noir maximal.

Rappelez vous qu'il faut que la luminance du noir soit inférieure à 1% de la luminance du blanc. Donc si on prend une luminance de blanc à 350cm/m2 et un taux de contraste de 1000:1 on obtient une valeur luminance noir 0,3cd/m2. Plus la valeur du noir est proche de 0 et mieux c'est. Donc 0,3 est un très bon niveau de noir.

Ne courrez pas après les écrans qui ont un taux de contraste dit "dynamique". C'est artificiel et ils faussent totalement la lumière, ce qui vous posera un problème en cas de retouche.

Les écrans à rétroéclairage

Comment fonctionne un écran à rétroéclairage ?

Le principe est qu'un panneau lumineux éclaire une dalle. La dalle LCD et LED ne sont pas très différentes et sont faites selon le principe suivant :

De part et d'autre de la dalle sont placés deux filtres polarisants. En entrée un polarisant horizontal et en sortie un polarisant vertical (ou l'inverse selon les marques) de telle sorte que dans ce cas la lumière ne puisse pas passer. En effet le premier filtre laisse passer que les rayons lumineux horizontaux et le second les verticaux. Du coup l'écran reste noir ... pas un noir profond mais tout de même noir ... mais on va y revenir.

Entre les deux filtres sont placés des cristaux liquides. Tant qu'aucune tension électrique n'est appliquées aux électrodes pour orienter les cristaux liquides des pixels, la lumière ne passe pas. Mais en appliquant une tension, on peut orienter les cristaux qui vont réfléchir la lumière en réorientant le rayon lumineux horizontal en vertical. La tension appliquée est variable ce qui permet de laisser passer plus ou moins de lumière par le filtre polarisant de sortie.

Afin de ne pas avoir qu'une image uniquement en niveaux de gris (du noir et blanc), après les cristaux liquides est ajouté un filtre de couleur. Tout comme pour nos yeux et leurs cônes de couleur ou pour le capteur de notre appareil photo, les couleurs sont obtenus par synthèse additives des trois couleurs primaires RGB (Rouge, Vert, Bleu). Chaque pixel de l'écran LCD est constitué de trois cellules (une par couleur primaire) appelé sous-pixels. Chaque sous pixel ne laisse passer qu'une fréquence de la lumière blanche reçue, la transformant ainsi en rouge,vert ou bleu. En faisant varier l'intensité de lumière pour chaque sous pixel grâce aux cristaux liquides, chaque pixel à une teinte et une densité de lumière spécifique.

Certains écrans y ajoutent des sous pixels jaunes, mais ils sont encore rares.

Les différents types d'écrans LCD

Les écrans LCD et LED ont soit une dalle IPS, soit une dalle VA (PVA) ou TN. Cette dernière catégorie "TN" à quasiment disparue. La première catégorie "IPS" est utilisée par les marques LG, Sony et Panasonic. La seconde "VA" est utilisée par Samsung. La différence se fait sur l'alignement des cristaux. Chacune d'entre elle a des avantages et des inconvénients.

Les dalles VA offrent le meilleur contraste et un meilleur temps de réponse. Il n'est pas rare de voir des dalles dépasser un ratio de 4500:1. Par contre ces dalles ont un gros problème d'angle de vue. Dès que l'on n'est plus pile dans l'axe de l'écran les contrastes, le noir et le blanc perdent en qualité. Un noir de 0,038 cd/m² passe au-dessus de 0,092 cd/m² quand on se désaxe à 45°. Le noir qui devient trois fois moins profond devenant gris et le blanc passe de 150 cd/m² à 60 cd/m² avec un angle de 45° sur le côté et 80 cm/m² à 45° au dessus passant d'un contraste de 533:1 vu de face à 117:1 vu à 45°.

Il faut noter cependant que les dalles VA d'entrée de gamme proposent des contrastes de moins bonne qualité. 150cd/m² pour le blanc, un noir à 0,038 cd/m² soit un contraste de 533:1 seulement. Il faut donc mieux miser sur les dalles VA haut de gamme.

Les dalles IPS offrent nativement un contraste moindre que les dalles VA mais un meilleur angle de vue. Le contraste constaté est souvent entre 1000:1 voir 1200:1. La contre partie est que cette dalle offre un meilleur angle de vue. Le noir mesuré à 0,22 cd/m² dans l'axe de l'image passe à 0,43 cd/m² si l'on se place à 45° sur le côté de l'écran et le blanc de 150 cd/m² à 131 cd/m². Le contraste quand à lui tombe de 730:1 dans l'axe à 305:1 à 45°.

On voit que le choix est Darwinien. L'angle de vue est bien meilleur avec une dalle IPS (178° en moyenne sans perte de contraste), ce qui peut être intéressant sur un ordinateur portable, mais cette dalle offre un contraste, un noir et un blanc de base bien moins bon que les dalles de type VA.

Les différents types d'écrans LED

Les écrans LED sont multiples. Direct LED, QLED, Edge LED, Full LED. Mais quelles différences cela fait.

Les écrans Edge LED n'ont des LED que sur les bord du cadre. Cela permet d'avoir des écrans plus fin au détriment de la qualité de l'image. Le rétroéclairage n'est pas homogène. C'est une technologie à éviter, même si elle est beaucoup moins cher. La perte de qualité se fait vite ressentir. Les bords de l'écran sont souvent plus lumineux que le centre de l'image. Si vous retouchez vos photos ou étalonnez vos vidéos, cela peut poser de gros problèmes. L'autre contre-partie est que cette technologie ne permet pas d'avoir de très grands écrans. Ce ne sont pas les meilleures dalles pour travailler la photo ou la vidéo.

Les écrans Direct LED, ou Full LED ont des diodes démultipliés sur toute la surface de la dalle. Le rétroéclairage est donc homogène et donne un bon rendu d'image.

Mais le nombre de LED est très variable (576 dans l'écran Apple Pro Display XDR [6500€], 2.000 dans le Dell UP3221Q [5.000€] ). Plus les diodes sont nombreuses, et donc petites, plus cela améliore le noir et les contrastes. En gros, on éteint les diodes ou on baisse la luminosité de celles-ci par zone.

Le Local Dimming (ou Affichage dynamique) permet aussi de diminuer l'effet de blooming. Et ça en photo c'est primordial. En voici un exemple. Regardez bien le point à droite et surtout autour du point :

On aperçois une légère lueur bleutée autour du point du fait que les diodes soient plus large que les pixels et que les cristaux liquides orientables placés entre les diodes et la dalle, n'arrivent pas à cacher la luminosité parfaitement. A gauche avec une technologie OLED, ce problème n'est plus présent. La technologie Micro LED (QLED) corrige ce problème, mais le prix n'est pas réellement abordable.

Dans la technologie Local Dimming (graduation local) le rétroéclairage est modulé par zone. L'arrière de la dalle est divisé en zones. La luminosité de chaque zone peut-être ajusté en temps réel indépendamment des autres zones. Plus le nombre de zone est important, plus on peut ajuster finement la luminosité de l'image.

Les écrans QLED proposent une nouvelle technologie faite de nano cristaux appelés Quantum Dots (Points Quantiques). C'est toujours du rétroéclairage, mais de bien meilleur qualité. Le spectre colorimétrique et lumineux sont plus forts et bien plus justes. Le rendu de l'image est plus lumineux et le spectre de couleurs est plus vaste (64x plus de couleurs que les autres technologies LED). Cette technologie propose un meilleur noir et de meilleurs contrastes. On comprend que les écrans QLED couvre souvent l'espace colorimétrique Adboe RGB, alors que les autres sont souvent capables de ne couvrir que l'espace couleur sRGB

Les écrans LED exploitent un rétroéclairage blanc, dont les sous-pixels ne laissent passer qu'une partie du spectre correspondant à leur couleur (Cf. plus haut). Ils "perdent" donc une partie du rétroéclairage. Cela à pour conséquence l'impossibilité de reproduire toutes les nuances de couleurs visibles par l’œil humain.

Dans la technologie QLED un filtre quantiques est intercalé entre le panneau d'éclairage et la dalle. Ces nanocristaux émettent une lumière dont la longueur d'onde (la couleur) varie selon la forme et la taille de ceux ci. Elle améliore la pureté du rouge et du vert qui sont les points faible des écrans LCD.

Seul Samsung et Dell proposent cette technologie QLED pour concurrencer la technologie OLED.

Les écrans dotés de technologie LED, ont une meilleure luminosité que la technologie LCD, surtout dans les hautes lumières. Les hauts de gamme LED comme le QLED proposent un traitement de l'image de haute qualité. Le contraste est encore perfectible et surtout il existe des effets de rémanence sur certains modèle (trace de l'image précédente). Les effets de rémanences sont un gros problème quand on travail la vidéo.

Tant qu'il n'y aura pas une LED par pixel, il sera impossible de l'éteindre pour obtenir un noir absolu. La technologie OLED résoud ce problème.

Différences principales entre écran LCD et LED

La principale différence entre les écrans LCD et LED vient du panneau lumineux. Le second est l'évolution du premier. Les écrans LCD éclairent la dalle avec des néons, les écrans LED l'éclairent ... ben avec des LEDs 😉

Les LEDs sont plus petites et même de plus en plus petites, ce qui affine la qualité de l'affichage. Plus la lumière est large, plus elle éclaire un nombre de pixels important. L'avantage des LEDs est donc leur taille qui diminue à chaque génération.

Les écrans LED comparés aux écrans LCD classiques, consomment en moyenne 40% d'électricité en moins. Ils sont plus fins et ont une plus grande gamme de taille (plus grande). Mais surtout le rendu est plus homogène et plus contrasté du fait d'une meilleure répartition de l'éclairage. Ils ont une meilleure luminosité, de meilleurs contrastes plus fins, et un noir plus profond. Ce noir plus profond vient du fait que les diodes éclairent sur un diamètre beaucoup plus petit que les néons. Les écrans LED sont une évolution des écrans LCD.

Les écrans OLED

OLED est l'acronyme "d'Organic Light-Emitting Diode" ou en français "diode électro-luminescente organique".

Ce ne sont pas des écrans à rétroéclairage. Il n'y a pas de panneau de diodes ou de néons derrière la dalle. Chaque pixel produit lui-même sa propre lumière. Cette technologie utilise des matériaux organiques qui s'illuminent en présence de courant électrique. Chaque pixel est composé de diode, ce qui fait que le rétroéclairage n'est pas nécessaire. L'arrière de l'écran est tapissé de diodes électroluminescentes.

On voit tout de suite l'avantage. Si le pixel s'éteint, on obtient un noir parfait, puisqu'il n'y a plus d'émission de lumière, ce qui est quasiment impossible avec un rétroéclairage.

L'autre avantage des écrans OLED est que n'ayant pas besoin de dalle ou de panneau d'éclairage, ils sont beaucoup plus fins. Beaucoup sont même pliables.

L'angle de vision selon la technologie

Comme nous avons commencé à le voir dans le paragraphe LCD et les dalles de technologie "VA", l'angle de vue de l'écran peut poser problème, avec une perte de contraste constaté plus ou moins importante. Mais toutes les technologie LCD, LED et OLED sont-elle logé à la même enseigne ?

Qu'est-ce que l'angle de vision ?

L'angle de vision indiquent sur quel angle les images de l'écran sont visibles par rapport à une vue perpendiculaire à sa surface sans détérioration de la qualité perçue de l'image. L'angle présenté est l'angle maximal à partir du quel l'image se dégrade. Les angles de vision d'un écran sont mesurés horizontalement et verticalement.

L'angle est exprimé avec deux chiffres (exp. 160/120). Le premier correspond à l'angle horizontale. Il indique par exemple ici que qu'une image sur l'écran est visible sur 160° horizontale (de côté à côté). Vous l'avez compris le second chiffre (120) indique que l'image sur l'écran est visible sur un angle de 120 degrés vertical.

On comprend bien que plus cet angle est étroit et plus il faut se trouver perpendiculaire au plan de l'écran. Ne négligez pas l'angle verticale. Sur un écran d'ordinateur portable qui est sans cesse bougé, un angle étroit fait que vous ne verrez jamais l'image de la même façon, ce qui est très handicapant pour la retouche photo et certaines parties du montage vidéo comme l’étalonnage. L'autre raison est que si, comme moi, vous bougez beaucoup sur votre chaise de bureau pendant vos heures de travail, entre très droit ou avachi ... un angle étroit posera problème aussi 😉

Quel angle de vision selon les technologies de l'écran ?

Les écrans LCD ont un handicap sur ce point.

  • Les dalles LCD de type "TN" ont réellement un angle étroit, souvent inférieur à 170°/170°.
  • Les dalles de types "IPS" et VA (aussi appelé PVA), ont un angle plus ouvert de 178°/178° en moyenne.

Les écrans LCD et LED offrent donc en général un angle de vision de 178° s'ils ne sont pas équipé de dalle de type TN, ce qui est le cas des écrans créés pour le jeu.

Au dessus de 178° ce n'est pas réellement nécessaire, à moins que vous ne travaillez souvent à plusieurs.

Écrans avec une dalle mat ou brillante ?

En général, nous travaillons nos photos dans un environnement sombre. Le résultat en est meilleur. Si vous ne savez pas pourquoi les murs de nos cinémas sont sombres, c'est justement pour absorber la lumière environnante afin de bien faire ressortir les contrastes de l'écran. Il en est de même en travail photo et vidéo. Le workflow photographique doit être effectué dans un environnement exempt de toutes lumières parasites et peu lumineux.

Les écrans brillant vont flatter les couleurs. Le problème est que les écrans de vos lecteurs, vos imprimantes, ... eux ne les flatteront pas de la même façon. De plus un écran brillant reflet chaque petite lumière derrière vous, alors, à moins de travailler dans le noir absolut, cela peut vite fatiguer les yeux.

Vous le comprenez, les écrans brillants, ne sont pas fait pour les photographes ou les vidéastes.

Maintenant, si vous ne pouvez travailler que dans un environnement brillant, je vous conseille une "casquette pour écran photo" C'est un accessoire photo pour écran qui contre les lumières rasantes et améliore le confort de travail. (Cf. photo de l'écran à droite).

Le Delta E (△E) pour vérifier la fidélité des couleurs d'un écran photo

Un paramètre très peu connu et très peu souvent indiqué dans le descriptif des écrans photo. Vous le trouverez dans la description des écrans que je vous présente en dessous "ASUS ProArt PA32UCX-PK" comme <1 et pour l'écran "ASUS ProArt PA32UC-K" comme étant <2. Mais qu'est-ce -que cela indique ?

Le △E est une indication de mesure qui indique l'écart entre deux couleurs placés dans l'espace chromatique CIE L*A*B*. L'espace chromatique CIE L*A*B* est un espace de couleurs utilisé pour la caractérisation des couleurs de surface ... au hasard comme un écran 😉 Trois grandeurs caractérisent les couleurs ː la clarté L* dérive de la luminance de la surface ; les deux paramètres a* et b* expriment l'écart de la couleur par rapport à celle d'une surface grise de même clarté.

Plus la différence de couleur est importante, plus cette distance (△E) est importante. Vous comprenez donc que plus ce △E est donné près de 0 et plus l'écran restaure des couleurs fidèles. Idéalement il faut qu'après calibration de votre écran ce △E soit donné <2.

Le calcul du Delta △E*ab se fait par la mesure d'une sonde colorimétrique. Comme je le disais dans l'article "comment calibrer son écran", il faut que vous achetiez une sonde pour calibrer votre écran. Les deux grandes références dans ce domaine sont : X-rite EODIS3 i1 Display Pro et la sonde concurente : Datacolor SpyderX Pro



Il existe une variante dans la méthode de calcul, selon que votre sonde utilise les normes de 1976 ou de 2000. Cela peut engendrer un delta entre les deux résultats.

Pour les écrans que je vous présente dessous, pour ceux classés dans les paragraphes "professionnels" et à "utilisation fréquente" le delta △E est donné comme <2 voir <1 par le constructeur.

Calibration par logiciel et matériel de l'écran ou par sonde ?

Certains écrans dit "arts graphiques", disposent d'une sonde intégrée directement à l'écran photo. "L'écran" s'occupe lui-même de sa calibration. On parle alors de calibration hardware (hardware = matériel). Dans les écrans présentés dessous 5 embarquent une sonde intégrée à l'écran photo :

Pour les autres écrans ne disposant pas d'une sonde incorporée, je vous déconseille de suivre les conseils de certains sites qui vous expliquent que vous pouvez le faire manuellement sans matériel, juste en réglant votre écran en utilisant des images de calibration. Vous n'obtiendrez jamais un résultat fidèle sans sonde.

Je vous renvois vers l'article sur la calibration de vos écrans pour comprendre comment fonctionne une sonde.

Temps de réponse des écrans

Le temps de réponse d'un écran est le temps que met une dalle pour passer un pixel du noir au blanc, puis du blanc au noir. Cela à des conséquence lors du changement d'image. Pour une image fixe, le problème n'est pas le temps de réponse, mais le taux de rafraichissement.

Le taux de rafraichissement est le temps que l'écran met pour afficher une image au complet. L'écran affiche une image ligne par ligne. Il faut donc un certain temps pour parcourir tout l'écran (même fonctionnement que la captation de l'image par nos capteur d'appareil photo). La très grande partie des écrans ont un temps de rafraichissement de 60 hertz, soit 60 images par seconde, pour leur résolution maximale. C'est largement suffisant, puisque le cerveau humain ne "capte" que 24 images par seconde. Donc le taux de rafraichissement n'est plus un problème de nos jour.

Pour le travail de la photo, le paramètre du temps de réponse n'est pas très important. Par contre, pour le travail de la vidéo le temps de réponse de l'écran est important. Un temps de réponse trop long va entrainer des effets de rémanence. Du traînage de l'image, du flou, des saccades, et des image fantômes, pour les images en mouvement.

Les dalles IPS ont un temps de réponse assez lent. Le temps de changement d'état du pixel (allumer/éteint/allumer) et plus lent que sur les dalles VA. Le temps de réponse des écrans LCD et LED est compris entre 1 et 20ms. 1ms pour les dalles de type VA (PVA) et plus prêt de 10ms à 15 ms pour les dalles de type IPS. Ce temps de réponse vient du fonctionnement des Dalles qui sont identiques ou quasiment, entre ces deux technologies de rétroéclairages.

Les dalles OLED ont un temps de réponse exceptionnel inférieur à 0,1ms, soit de 10 à 200 fois plus rapide que les dalles LCD et LED.

Quelle dalle il faut retenir pour un écran de photographe ou de vidéaste

Comme vous l'avez compris, le choix d'une dalle, quoique primordial, n'est pas si facile que ça. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte.

Déjà on sait que l'écran brillant est à bannir pour le travail de la photo et de la vidéo. Il faut un écran mat.

En général on va éviter les dalles de type TN pour ce qui est du travail de la photo ou de la vidéo. Ces dalles sont moins onéreuses, ont un temps de réponse plus rapide, mais proposent des résultats très médiocres au niveau de la couleur. Les dalles TN sont adaptées à un travail de bureau et cela vous permet de ne pas dépenser énormément, gardant ainsi de l'argent pour votre écran consacré à la photo et la vidéo. 😉

Les dalles IPS proposent des couleurs bien plus précises que les dalles TN, mais coûtent plus cher. Généralement se sont les dalles qui équipent quasiement tous les bureaux des photographes et des vidéastes. Par contre le temps de réponse des dalles IPS est plus élevé que celui des dalles TN. Ce ne sont donc pas des écrans fait pour le jeu. Les dalles IPS ont un angle de vision large, ce qui permet de voir les mêmes contrastes et les mêmes couleurs sur peut importe la position que vous avez sur la chaise de votre bureau. C'est aussi pour cela que ce sont les dalles à favoriser pour les écrans d'ordinateurs portables.

Les dalles VA (PVA) prennent les avantages des deux précédentes, mais avec un défaut tout de même. Les couleurs sont vives et plus précises que les dalles TN, et leur temps de réponse est de l'ordre de 1ms. Par contre le champs de vision est beaucoup plus restreint que les dalles IPS. Si vous faites principalement du montage vidéo, ce type de dalle peut vous convenir ... ou si vous faites principalement du jeux aussi 😉 Mais pour le travail de la photo, comme je vous le disais plus avant le temps de réponse des écrans n'est pas réellement un problème et les dalles IPS proposent des couleurs un peu plus précises que les dalle VA et surtout un angle de vision plus large, ce qui apporte un confort de travail non négligeable.

Si vous préférez un écran à rétro éclairage, on a vu que les écrans à base de LED proposent une meilleure répartition de la lumière et une meilleure luminosité, rendant les couleurs plus vives, avec de meilleurs contrastes. Les LED deviennent de plus en plus la normes et les LCD sont appelé à disparaitre rapidement.

Les écrans LED équipés de technologies Local Dimming (nanoled) comme le QLED sont le summum de ce que propose les écrans LED, au moment ou j'écris cet article, avec un contraste bien meilleur que les autres écrans en rétroéclairage et propose 64x plus de couleurs que les autres écrans LED. Mais le prix des QLED reste encore assez élevé.

Enfin, si vous êtes prêt à casser la tirelire, vous l"avez compris, la nouvelle technologie OLED est le summum de la qualité qui se fait aujourd'hui. Un noir profond, des contrastes exceptionnels, des couleurs vives et une luminosité idéalement réparti avec un temps de réponse de 10 à 200 fois plus rapide que les écran avec rétroéclairage.

Tous les moniteurs que je vous propose en dessous, ont tous un angle de vision d'au moins 178° ce qui suffit amplement pour travailler seul ou à deux sur un écran.

Maintenant il vous faut choisir la bonne taille et la bonne résolution d'écran pour travailler vos photos et vos vidéos.

Dossier : Choisir son écran
<<     <      3/5      >

Quelques exemples d'écrans

Quelques exemples d'écrans pour une utilisation de base

Le contraste moyen de ces écrans sont de 1000:1 avec une luminosité de 250 a 290 cd/m². Ce sont des écrans de 27" avec une couverture de 99% à 100% sRVB

Quelques exemples d'écrans pour des retouches photo

Le contraste moyen de ces écrans sont de 900-1000:1 avec une luminosité de 350 cd/m². Ce sont des écrans de 27" avec une couverture de 99% à 100% sRVB

Quelques exemples d'écrans pour une utilisation fréquente de retouche photo

Le contraste moyen de ces écrans sont de 3000:1 avec une luminosité de 350 à 400 cd/m². Ce sont des écrans de 34" ou plus, avec une couverture de 125% sRVB ou plus

Quelques exemples d'écrans professionnels de la photo

Le contraste moyen de ces écrans sont de minimum 750:1 à infini avec une luminosité de 630 à 1400 cd/m². Ce sont des écrans de 27" ou plus, avec une couverture de 99% Adobe RVB ou plus

Dossier : Choisir son écran
<<     <      3/5      >

L'article vous a-t-il aidé ?

Votre vote : 0 étoile(s)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

afficher
Cacher
error

Vous aimez ce blog? Passez le mot :)