Comment choisir un logiciel photo ?

Ecrit par Benoit dans dossiers | 25 commentaires |

Tout le monde doit utiliser au moins un logiciel pour ses photos. Tout le monde ! Et tous ceux qui vous disent qu’ils n’en utilisent pas, sont des menteurs, ou sont dans l’erreur !!

Aujourd’hui nous allons commencer à aborder un sujet très vaste, mais essentiel. Pour y répondre, nous allons commencer par nous poser les bonnes questions. Comme tout le monde doit utiliser un ou plusieurs logiciels pour ses photos, c’est un sujet primordial.

Tout le monde utilise un logiciel pour ses photos

Beaucoup, vont me dire qu’ils ne retouchent pas leurs photos. Mais je n’ai jamais dit que tout le monde retouchait ses photos, par contre tout le monde doit utiliser un logiciel pour ses photos. Mais pourquoi faire ?

C’est bien la première question à laquelle il faut répondre. Avant de choisir un logiciel pour les photos, voici les questions qu’il faut absolument vous poser :

  • Pourquoi utiliser un logiciel pour mes photos ?
  • Quels sont mes besoins d’aujourd’hui, mais aussi mes besoins de demain ?
  • Est-ce que j’ai les connaissances pour utiliser un logiciel photo ?
  • Combien est-ce que je souhaite investir pour les logiciels ?



Pourquoi utiliser un logiciel pour mes photos ?

Puisque j’affirme que tout le monde utilise des logiciels pour ses photos, c’est que tout le monde peut y trouver un intérêt.

Quelles sont les principales fonctions d’un logiciel pour la photo ?

  • Le classement et la sauvegarde des photos
  • Les retouches des photos
  • La publication des photos (imprimer ses photos)

Ces trois fonctions, sont les fonctions les plus répandues des logiciels pour la photo. Le classement, la retouche et la publication des photos.

Quels sont mes besoins, aujourd’hui et demain ?

Une autre question importante à se poser avant de choisir un logiciel photo, c’est quels sont mes besoins aujourd’hui, mais aussi quels seront mes besoins demain.

En choisissant un logiciel, vous allez devoir monter en compétence dessus. Vous allez devoir apprendre à l’utiliser. Il serait dommage de devoir changer de logiciel une fois que vous le maîtrisez, parce qu’il ne répond plus à vos besoins.

Cela amène une importante question trop souvent oubliée. Quel est la santé de l’éditeur du logiciel que j’ai choisi ? Et quelle est l’avenir du ou des logiciel(s) que j’ai choisi d’utiliser ?

La plupart des logiciels de classement, la plupart des logiciels de retouches, le font de façon virtuel. C’est à dire que le classement de vos photos que vous voyez sous le logiciel, n’est pas celui sur votre disque dur. Lors d’une retouche, le logiciel ne touche pas à la photo originale, il créé un fichier qui lui est personnel, regroupant vos retouches.

Mais ceci implique que les logiciels utilisent un système propriétaire (personnel) et que les autres logiciels des autres marques ne peuvent pas utiliser. Changer de logiciel implique donc de perdre tout ce que l’on a fait avec le logiciel précédent, s’il n’est pas de la même marque.

Cette virtualité, apporte beaucoup d’avantage, dont celui d’avoir de droit de faire des erreurs, engendre par contre un manque de porosité entre les logiciels de marques différentes. Des solutions de logiciels, comme la suite d’adobe, celle de DxO ou encore la suite de logiciels de Painshop, proposent des centaines de fonctions qui permettent de tout faire, mais par contre ces suites de logiciels ne sont pas compatibles d’une marque de logiciel à l’autre.

Que se passe-t-il si le logiciel que j’utilise disparait ?

Vais-je perdre tout mon travail de retouche et de classement ? Vais-je devoir tout refaire ?

C’est une question importante. Il y a quelques années par exemple, la santé financière de Paintshop était mauvaise. Du coup utiliser leurs logiciels devenait risqué, si jamais ils devaient disparaitre.

Mais c’est aussi le cas pour les logiciels gratuits. Par exemple, Google proposait un très bon logiciel gratuit pour classer nos photos, par mot clé, par note et même avec une reconnaissance faciale, ce qui permettait de retrouver des photos très facilement. Le problème c’est que Google a décidé en mai 2016 d’arrêter Picasa pour se concentrer uniquement sur Google Photo, car il est nativement présent dans Android qui est système d’exploitation (O.S.) le plus utilisé aujourd’hui et dont Google est le propriétaire.

Mais le problème c’est que Google a annoncé la fin d’Android qui est basé sur un noyau Linux, pour développer son propre O.S. « Fuchsia Os ». Mais du coup, maintenant que l’on est passé de Picasa à Google photo, que va devenir ce dernier avec le nouvel O.S. de Google, puisqu’Android est appelé à disparaitre rapidement maintenant (moins de 10 ans) ?

Ce n’est pas la première fois que le Géant du Net fait le coup. Google a acheté une suite de logiciels payante appelée « Nik collection ». Ils l’ont rendu gratuit, puis ils ont arrêté de la développer. Heureusement depuis 2017 DxO a repris le développement. La version 1.1 de Nik Collection By DxO est sortie en novembre 2018 pour la maintenir compatible avec la dernière version de Lightroom et les Photoshop et DxO évidement.

C’est une question très importante qu’il faut absolument vous poser avant de prendre un logiciel payant ou gratuit, quel est son avenir ? Il est très important de vous renseigner sur le devenir d’un logiciel avant de le choisir




Ai-je les connaissances pour utiliser un logiciel photo ?

C’est une autre question importante. Une fois que vous aurez décidé pourquoi utiliser un logiciel, une fois que vous aurez choisi votre ou vos logiciels, il vous faudra aussi apprendre à vous servir du logiciel photo.

Aujourd’hui les logiciels sont de plus en plus intuitifs et de plus en plus facile à prendre en main. Mais une autre révolution est à prendre en compte, Internet et les tutoriels.

Une fois chez vous, devant votre écran, vous serez seul(e). Il y a des forums, des livres, mais aussi des vidéos sur Internet qui peuvent venir à votre secoure.

Prenez ça en compte, avant de choisir votre logiciel. La facilité de trouver de l’aide sur un logiciel. Évidemment plus le logiciel est utilisé, plus il est connu et plus il y a des tutoriels sur Internet. Si l’anglais ne vous pose pas de problème, de nos jours vous aurez un accès à une infinité de tutoriels sur quasiment tous les logiciels. La chaine Youtube deviens-photographe est la meilleure … Bien évidemment 😉

Vous serez moins seul. Des tas de communautés peuvent venir à votre aide en posant des questions sur des forums par exemple. (Café des photographes)

Prenez aussi ceci en compte, la facilité à trouver de l’aide sur le ou les logiciels que vous choisirez.

Combien coûte un logiciel photo ?

Épineuse question. J’aurais envie de répondre, cher, pas très cher ou rien du tout.

Selon votre utilisation de logiciels photo, il est évident que cette question ne recevra pas du tout la même réponse. Il existe des centaines de logiciels qui répondront différemment à vos besoins.

Faut-il choisir des logiciels payants, ou des logiciels gratuits ?

Il n’y a pas réellement de réponse à cette question. Par contre une chose assez courante, c’est que pour obtenir le même nombre de fonctions qu’un logiciel payant, il vous faudra sans doute plusieurs logiciels gratuits. Mais ce n’est pas forcément un problème en soit.

Par exemple Lightroom, qui est une référence, permet de quasiment tout faire. Classer vos photos, retoucher vos photos et les éditer. Par contre RawTherapee qui est un très bon logiciel gratuit, ne fait que les retouches de photo, il en est de même pour RawTherapee. ACDSee, un autre logiciel gratuit, lui ne fait réellement que le classement des photos.

Certains logiciels gratuits proposent au moins deux des fonctions importantes, le classement des photos et la retouche de base. Ce sont les logiciels de vos fabricants d’appareils photo. Certain, comme Canon, Nikon ou Sony proposent même plusieurs logiciels pour répondre à tous vos besoins (classement, retouches et édition).

Disons que plus vos besoins sont basiques et plus il est facile de trouver des logiciels (gratuits ou payants) vous convenant.




Avantages, inconvénients des logiciels gratuits/payants

Déjà une chose commune, c’est la vitesse de développement des logiciels. Paradoxalement, souvent les logiciels gratuits disposent d’une masse de développeurs bien plus importantes que les éditeurs de logiciels payants. Du coup les logiciels gratuits évoluent tout aussi rapidement que les logiciels payants. Un des exemples flagrant est Microsoft et son Internet Explorer qui fut un réel boulet pour Internet, car très en retard fonctionnellement et qui s’est vite fait dépassé par des logiciels gratuits comme Firefox, Google chrome pour ne citer qu’eux.

Comme on l’a vu plus haut, les éditeurs de logiciels gratuits auront par contre moins de scrupules que les éditeurs qui vous font payer une licence, à arrêter le développement et le maintien de leurs logiciels. Un éditeur qui vous fait payer une licence et qui arrêterait un logiciel en vogue risquerait gros pour le reste de sa gamme de produit.

Le support des produits. Le plus d’un éditeur de logiciel qui vous fait payer une licence est de vous proposer aussi un support pour ses produits. Cela se concrétise par des sites dédiés, des communautés réservées. Mais de nos jours cet avantage à tendance à ne plus être un argument de vente. En effet, comme je le disais plus haut, grâce à Internet, il est de plus en plus facile de trouver de l’aide sur tous les logiciels photo, qu’ils soient payants ou gratuits.

Abonnement ou achat ?

De plus en plus d’éditeurs de logiciels payants ne vous laissent plus le choix. Ces dernières années on a vu une nette tendance à proposer des abonnements plutôt qu’une licence définitive.

L’avantage pour le consommateur de l’abonnement, est d’avoir un logiciel toujours mis à jour. L’inconvénient est que vous n’avez pas le choix. Si vous arrêtez de payer, vous perdez l’accès au logiciel.

Même Adobe qui avait certifié qu’il existerait toujours deux versions de son logiciel phare Lightroom, une version abonnement et une version achat, n’a pas tenu sa promesse et ne propose plus qu’une version abonnement.

Ceci peut rebuter certains à prendre des logiciels payants. Par exemple pour ma part, je suis passé de Photoshop 4 à Photoshop CC. Autrement dit, j’ai sauté pas mal de versions (5 versions). Un abonnement m’aurait obligé à payer tous les mois, comme c’est le cas aujourd’hui, la version achat, elle m’a permis de ne pas changer et donc pas payer tant que je n’estimais pas être bridé par la version Photoshop dont je disposais.

Ce qu’il faut retenir de cet article

Payant ou gratuit, il existe des centaines de logiciels de très bonne qualité.

Les points importants à vérifier avant de vous lancer sont :

  • La pérennité du ou des logiciel(s) que vous choisirez,
  • L’accessibilité à un support facile et important pour l’utilisation du logiciel,
  • La rapidité d’évolution du logiciel
  • La facilité de prise en main du logiciel, même si ce point dépend de chacun et de sa facilité à utiliser l’informatique et à s’adapter.

Le prochain tutoriel sera une vidéo où j’aborderais différents logiciels, les avantages et inconvénients. Je vous proposerais aussi plusieurs solutions, pour avoir une gamme complète de logiciels répondant à vos besoins.

Tags: , , , ,
Commentaires (25)
  1. Gilles says:

    Bonjour,
    Après un très long moment sous Adobe (Photoshop et LightRoom), je viens de changer pour Affinity Photo, DxOPhotolab et Aurora. La raison est double, un c’est une question de prix, deux les nouveautés attendues arrivent mais pas chez Adobe, alors… Pour l’apprentissage il n’y a pas grand chose de différent et le passage se fait en douceur.

  2. Doumé says:

    Merci pour cet article complet.
    Existe t il un tableau comparatif des principaux logiciels de classement, retouche et edition qui permette de comparer les fonctions et kes couts pour aider a la décision du choix ? Bravo pour les infos de qualité que tu mets à notre disposition

  3. Daniel says:

    Bonjour Benoit,

    Bon article mais une erreur cependant au sujet de Darktable qui permet aussi le tri, le catalogage (et même la publication). Et j’en suis aussi bien satisfait sur ces points que sur la retouche.
    Logiciel très complet donc et qui a le mérite d’être gratuit.
    Je ne connais pas LR, ni les autres logiciels d’ailleurs, mais mon sentiment est que Darktable offre une réelle et sérieuse alternative à l’amateur qui retouche quelques photos par mois, et ne s’y retrouverait pas en s’abonnant.

    Un ancien élève de formation 😉
    Daniel

    • Benoit says:

      Merci pour cette remontée d’erreur. C’est corrigé.
      Je suis d’accord avec toi, Daktable est un très bon logiciel, qui peut faire de l’ombre à des logiciel comme Lightroom.
      Ce qu’aura du mal à proposer Darktable par rapport à Lightroom, ce sont les fonctions coud. Maintenant, même si moi j’utilise ces fonction de Lightroom, je pense que proportionnellement aux nombres d’utilisateurs, nous sommes peu à la faire.

      Donc oui Darktable monte beaucoup en ce moment et c’est mérité.

  4. Richard says:

    Intéressant comme article. Mais je pense que la personne capable de réfléchir correctement à toutes ces questions doit déjà avoir une bonne idée des différents logiciels du marché. Je regrette que tu n’aies pas abordé les avantages et inconvénients des principaux logiciels payants actuels (Lightroom, Luminar 3, DxO, Affinity photo…).

    • Benoit says:

      Merci Richard. En fait c’est prévu, comme je l’ai mis dans la toute dernière phrase de cet article … Une vidéo est prévue sur le sujet.

      Un article écrit serait trop long, donc se sera une vidéo avec un article qui regroupera les liens vers les logiciels abordés dans la vidéo.

  5. Thierry says:

    Bonjour Benoît,

    Je t’invite à voir la nouvelle version de Dartable 2.4 il a tout d’un grand ,que ce soit pour le classement comme pour la retouche.
    Le problème de LR en licence perpétuelle (LR 6) en l’occurrence c’est que plus aucune mise à jour n’est possible.

    • Benoit says:

      Merci Thierry.
      Effectivement Dartable est un très bon Logiciel … qui plus est un de ceux qui tournent sur tous les O.S. (Windows, Mac, Linux … Bon Ok pas sur Android) Dixit un utilisateur de Linux 😉

      J’ai prévu un autre article (ou vidéo plutôt) sur les différents logiciels.

      En tout cas merci à toi pour ce partage.

  6. gib04 says:

    luminar mais au niveau catalogage il ne vaut pas LR atendons un peu

    • Benoit says:

      Merci Pour ce retour d’expérience.
      Luminar est tout de même très bon effectivement

  7. MEI DRE says:

    Bonjour Benoît,

    Pas de sublime video auxquelles tu nous as habitués ?
    J’enrage…mais espère pour la suite.

    Cordialement,
    Cat’sStudio

  8. Patrick says:

    Bonjour Benoit, excellent article . Par contre tu dis que Nik collection va disparaitre. Mais n’est ce pas DXO qui a repris Nik collection depuis 2008 ? Cordialement.

    • Patrick says:

      Désolé depuis 2018 🙁

      • Benoit says:

        Hey … Un très grand merci pour cette info.

        Alors Google l’a acquis en 2012 et effectivement DxO l’a acheté en 2017 et prévoit de continuer son développement. Pourvu que ça reste compatible avec les produit DxO, mais aussi Adobe.

        Je mets à jour l’article de ce pas … En tout cas un grand merci d’avoir pris le temps de me remonter mon erreur.

        • Patrick says:

          Celui qui ne fait rien ne fait pas d’erreur 🙂 Bonne journée Benoit et merci pour ton travail.

  9. Delpat says:

    Sans conteste Luminar 9

  10. jeanno says:

    Bonjour,je vous suis depuis la Belgique et je peux toujours utiliser PICASA.Et j’en suis très content.
    Salutations.

    • Benoit says:

      Oui, je n’ai pas dit que l’on ne pouvait plus l’utiliser. Google à arrêté de le développer. Donc d’ici peu … tu ne pourras plus l’utiliser.

      C’est surtout si tu mets à jour ton Windows ou ton MAC que ça risque de déconner. Les évolutions des logiciels permettent de les tenir compatible avec les nouvelles version des O.S. et du matériel.

  11. Gilles says:

    Article clair et instructif.
    Merci

  12. Heurgon says:

    Cela pourrait être un bon article si il  »y avait pas un almagalme entre logiciel gratuit et logiciel libre ..
    Enceinte qui concerne un éventuel changement de logiciel en cour de route Darktable et en partie rétrocompatible avec ligtroom mais pas le contraire …
    Pour les risque de voir disparaitre des logiciels libres , il ne sont pas plus important que les payant puisque ceux-ci dépendent d’une communauté d’utilisateurs et non d’un éditeur … D’ailleurs les logiciels libres dans bien des domaines sont là depuis de nombreuses années , Firefox , open office, thunderbird,thé GIMP , inksape, et maintenant Darktable …
    Bien que gratuit et s’appuyant sur du code source libre, les logiciels Google ne sont pas libres …
    En ce qui concerne Darktable, non seulement il fait le développement des raw , mais il fait aussi le tri , le classement , l’archivage et l’édition de photos , au même titre que ligtroom et prétendre le contraire signifie que l’on a jamais regardé comment fonctionne ce logiciel ni les nombreux tuto disponible sur darktable.fr …
    En ce qui concerne la perinite des logiciels je pense que les logiciels payant avec leurs nombreuses versions qui sortent régulièrement et leurs changement de support ( Adobe avec le passage obligé a l’abonnement) sont pas mieux lotis que les autres et ont a assisté ces derniers temps a une grosse migration d’utilisateur d’Adobe vers Darktable parce qu’il ne voulait pas de l’abonnement !

    • Benoit says:

      Merci Jean-Michel pour ce commentaire.
      Par contre je ne vois pas où je fais l’amalgame entre Logiciels libres et gratuits ?

      Dans cet article je ne parle que du fait qu’il existe des logiciels gratuits et des payants. Je ne parles pas d’open source ou de logiciels libres. Enfin, je parles de logiciels qui sont libres, mais ce n’est pas cette caractéristique que je développe ici. Ce qui m’intéresse ici c’est d’informer mes lecteurs qu’il existe des possibilités de travailler ses photos sans avoir à acheter un logiciel, même si c’est un choix personnel.

      Que le logiciel soit libre ou open source, ne rentre pas en compte ici. Sur mon blogs parlant d’internet ou celui parlant d’informatique, je parle de cette différence, mais ici, beaucoup de lecteurs ne savent même pas de quoi nous sommes en train de parler. J’ai travaillé pendant 15 ans pour un éditeur de progiciels. J’ai développé et travaillé depuis longtemps avec des logiciels libres. Je participe toujours très activement à des communautés et des conventions supportant ce genre de logiciels. Donc je pourrais faire pas mal d’article sur ce sujet, mais ce n’est pas le bon blog pour ça, j’ai d’autres blogs.

      Même si je ne suis pas forcément fière de tout ce que j’ai fait, comme adapter un système tournant habituellement sur les plus gros clusters et développé sur Unix, pour qu’il tourne sur Cygwin pour un opérateur de télécoms Pakistanais … Mais pour ma défense, on nous avait imposé des serveurs avec Windows comme O.S. et a cette époque (il y a 15 ans) les machines virtuelles n’étaient pas aussi développée qu’aujourd’hui 😉 🙂 😀

      Je te rejoins sur le fait que c’est une plus grosse communauté de développeurs qu’il y a derrière la plupart des logiciels libres, c’est d’ailleurs ce que je dis dans l’article. 😉

      Comme tu le souligne Darktable est devenu un très bon logiciel. Je n’avais pas testé les dernières versions. C’est le cas de beaucoup de logiciels libres, ils évoluent plus vite que ceux des éditeurs de logiciels, c’est d’ailleurs ce que je dis aussi dans l’article. Je suis désolé, mais je n’ai pas le temps de suivre les centaines de logiciels et applications qui existent pour la photo 😉 J’avoue ma lacune, la dernière version que j’ai testé de Darktable, ne faisait pas le classement des photos.

      Mais je suis en train de me mettre à jour pour la vidéo que je prépare sur le sujet 😉

  13. Stéphane says:

    Pour moi c’est Lightroom 6 sans abonnement.
    J’aime son côté tout en un.

    • Benoit says:

      Oui, je te comprends. Comme je le dis dans l’article, pour ma part, je suis passé de Photoshop 4 à Photoshop CC (+5 versions d’un coup).

      Merci de ton retour d’expérience en tout cas.

  14. laurent says:

    excellent article

    • Benoit says:

      Merci pour ton passage

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Cours photo

Le photographe du blog

Portrait de Benoit Thibaudeau
1971-11-02
2013-03-11
Benoit Thibaudeau
Photographe
Spécialiste mariage / Studio et publicité

Deviens Photographe

      Le site : www
      Cours sur Internet : cours
      Le blog : Blog

Dream Photos - Studio

      Le site : www       Le blog : Blog
Son mail :
Tel : 06.70.02.31.27
Mr. Benoit Thibaudeau
27 bis rue Louis Rolland
92120 Montrouge,
Haut de Seine - FRANCE

Newsletter




Sur les Réseaux

Rejoignez moi sur Youtube




T-shirts, casquettes, sacs, goodies

La boutique Photo