Header widget area left
Header widget area right
Viewing posts categorised under: Tutoriels

Histoire d’une photo studio

Posted by Benoit in Tutoriel photographe professionnel | 8 comments

08.12.12

cours photo studio paris

 

On me demande souvent mes « secrets » pour les photos en studio, quels éclairages j’utilise ? Comment j’obtiens tel ou tel résultat.

Alors, comme pour moi il n’y a pas de secret, juste de la technique et des connaissances en lumière, de la technique photo, des connaissances en composition de photo, savoir diriger un modèle et avoir des idées pour la création d’une image, voici donc une explication sur la création de cette photo.

Cette photo est imaginée et composée pour être en noir et blanc. La version couleur illustre la page d’accueil de mon site professionnel de photographe « Dream Photos – Studio« .

La jeune modèle s’appelle Élodie Thomas et vous pouvez trouver son profil sur « facebook » . Elle fut Miss Berry en 2005 et Dauphine Miss France en 2006.

Vous trouverez la version couleur et noir et blanc en bas de l’article en grand format.

La préparation du shooting photo studio

Les objectifs à atteindre

Le but était d’obtenir une photo noir et blanc avec de beaux contrastes. Je souhaitais faire sortir Élodie de son registre habituel qu’était les défilés de mode.

Je souhaitais une structure de lumière un peu complexe, mais qui collerait au style d’Élodie et permettrait de faire ressortir sa sensualité et sa douceur naturelle.

Les contraintes et préparations de la séance

Je souhaitais faire ressortir de beaux contrastes pour obtenir une belle photo noir et blanc et pas un gris banal. Il faut donc faire ressortir le contraste entre la peau et le contexte autour du modèle. Pour cela j’ai choisi :

  • Un fond noir pour isoler la miss et rendre minimaliste le décor autour d’elle. Le but étant d’avoir une photo simple et minimaliste se résumant à l’expression de la modèle.
  • Pour les vêtements j’ai demandé à Élodie d’apporter des vêtements sombres avec un décolleté. Le but étant d’obtenir le maximum de contrastes.
  • Élodie a les yeux un petit peu creux, nous avons donc éclairci légèrement ses paupières.

Ensuite il a fallu travailler avec Élodie qui connaissait bien les défilés, mais elle a rencontré un peu plus de difficultés pour faire ressortir son côté très femme. Élodie est du genre timide et a beaucoup de mal à s’exposer. Mais ce que j’aime chez elle, c’est qu’elle est perfectionniste et aime dépasser ses limites pour obtenir une belle photo.

Le temps  nécessaire de la composition à la version finale de la photo :

  • Préparation pour le choix des vêtements et finaliser l’idée de la photo, 30 minutes.
  • Maquillage de la modèle 30 minutes + 20 minutes pour habillage et coiffure.
  • Préparation du studio, 20 minutes.
  • Montage de l’architecture de la lumière et du réglage des flashs, 25 minutes.
  • Prise de vue avec direction du modèle pour trouver la bonne pose, 15 minutes.
  • Post-traitement couleur 40 minutes.
  • Passage de la version couleur en noir et blanc 20 minutes.

Temps nécessaire pour la photo 3 heures et 20 minutes. Et oui les photos qui paraissent les plus simples sont souvent les plus sophistiqués et plus structurés depuis la prise de vue au travail final en post-traitement (le développement).

Le shooting photo

L’installation des lumières

Je n’aime pas faire du plein flash. C’est basic et n’importe quel photographes avec un minimum de technique peut y arriver. Je souhaitais une lumière plus intimiste, plus confinée.

Voici l’architecture lumière que j’ai choisie et que j’ai mis plus de 25 minutes à régler (Merci à Élodie pour sa patience ;o) ) :

élcairage studio flash diffuseur reflecteur et barndoor

J’ai utilisé quatre torches flash ELINCHROM Compact Style RX1200.

  • Torche (1) : j’ai placé un snoot avec un nid d’abeille sur le flash et il m’a servi à éclairer l’épaule droite du modèle. Il était placé à environ 40cm de son épaule de façon à garder un faisceau lumineux assez fin. Placé dans l’alignement de de l’épaule.
  • Torche (2) : Ce flash aussi avait un snoot et un nid d’abeille pour les mêmes raisons que pour le flash 1. Placé aussi proche du visage, environ 40cm, pour ne pas trop élargir le faisceau lumineux et aussi dans l’alignement de l’épaule droite d’Élodie.  Le flash studio était dirigé vers la joue droite de mon modèle.
  • Torche (3) : Ce flash orienté vers le torse était placé un peu plus loin que les deux autres pour obtenir un faisceau plus large. Idem que pour les deux premiers j’ai placé un snoot avec un nid d’abeille pour adoucir le flux de lumière en le diffusant plus.
  • Pour adoucir le flux lumineux j’ai placé un diffuseur (4) entre le modèle et les trois flash à sa droite (gauche du schéma).
  • Ensuite pour récupérer un peu de lumière sur la joue et le bras gauche d’Élodie, j’ai placé un réflecteur blanc. La lumière réfléchie par le réflecteur provenait principalement de la torche 3.
  • Comme la mannequin est brune et que le fond est noir, j’ai placé un flash dirigé vers le fond (7) pour créer un orra lumineux en arrière plan et la « détacher » du fond. Le flash dirigé vers le fond (7) était équipé d’un barndoor et caché derrière un panneau noir (6) afin que son faisceau lumineu ne vienne pas perturber ‘architecture de lumière créer sur la modèle grâce aux torches 1, 2 et 3 ainsi que le diffuseur 4 et le réflecteur 5.

Comme vous pouvez le voir sur le schéma, j’ai créé une « boite à lumière » autour de la modèle. Le réflecteur et le diffuseur sont proches de la modèle, à quelques centimètres à l’extérieur de la photo. Les torches 1 et 2 sont à quelques centimètres du diffuseur. Le flash de studio 3 est plus éloigné.

Les EXIFS de l’appareil photo

J’ai utilisé :

  • un appareil photo Canon 5D Mark III (cercle de confusion de 0.030 sur un capteur full frame donc un ration 1/1)
  • équipé d’un objectif Canon EF 50mm F/1.2 L USM (Un vrai petit bijoux que j’adore utiliser pour les portraits).
  • Qualité d’image en RAW.
  • Colorimétrie en sRVB.
  • Balance des blancs manuelle régler avec une charte de gris.

L’avantage du 50mm f/1.2, c’est qu’on ne l’utilise jamais ou très rarement en ouverture f/1.2, du coup la qualité de la photo est encore meilleure.

Les exifs :

  • Ouverture f/8 (pour ne pas avoir de problème de diffraction)
  • Une distance entre la modèle et le photographe de 2.5m environ.
  • Donc une profondeur de champ de 1,25m ce qui est suffisant pour cette photo
  • ISO 50
  • Temps de pose 1/200s
  • Posé sur trépied afin d’avoir le meilleur piqué possible.
  • Mise au point sur l’oeil droit d’Élodie

Post-traitement de la photo

J’ai réalisé mon post traitement :

  • Sur Photoshop 5
  • Sur la version 16 bits de la photo (version tiff pour ne pas dégrader la qualité pendant les traitements et les différentes sauvegardes).
  • La photo à une taille originale de 3744 pixels de large sur une longueur de 5616 pixels en 300 DPI.

Du fait du travail de lumière réalisé lors de la prise de vue, je n’ai travaillé qu’un peu la lumière en post-traitement. J’ai travaillé surtout sur la joue gauche. Mon but était de bien marquer la séparation de la joue et de l’oeil que je voulais plus clair.

J’ai travaillé la peau d’Élodie comme vous pouvez le voir dans le tutoriel de ce blog « Retouches beauté Photoshop sans lisser la peau » pour supprimer les surfaces en surbrillance et « perfectionner » la qualité de la peau.

J’ai lissé les défauts du papier et affiné la lumière du fond.

Le travail sur la version couleur m’a demandé environ 40 minutes.

Pour le passage en noir et blanc, il ne suffit pas de désaturer la photo.  Le travail sur les contrastes sur les différentes parties de la photo m’ont pris environ 20 minutes de plus. Je suis passé par une trichromie pour la finaliser et obtenir le meilleur rendu entre les parties claires et sombres de la photo. Pour ne surtout pas boucher les parties sombres et cramer les parties claires.

La photo finale du shooting

Voici la version couleur et la version noir et blanc. L’allègement pour la version Internet  a pas mal dégradé la photo (Passage de 9Mo à 262Ko), mais je ne peux pas vous mettre ici deux photo de 9Mo ans quoi la page mettrait un temps fou à charger.

Qu’elle version préférez vous ?

 

cours photo sur la technique photo studio

cours photo studio paris

cours photo studio parispar deviens-photographe

 

Voila vous savez tout. A vous de jouer.

 

Si vous avez aimé, partagez le post sur Internet

Où et comment trouver des modèles photo

Posted by Benoit in Tutoriel photographe expérimenté | 6 comments

30.11.12

trouver une modèle professionnelle

Vous souhaitez vous lancer dans la photo, ou vous souhaitez vous lancer comme photographe professionnel et vous avez besoin d’un book, mais vous ne savez pas ou chercher, ni comment trouver des modèles pour épaissir votre book photo.

Quelles sont les bonnes et les mauvaises méthodes pour y arriver ?

Pourquoi est-ce difficile au départ et comment contourner ce problème ?

Les modèles font confiance aux photographes qui ont déjà un book, mais comment se constituer un book si personne ne veut poser pour vous ?

Je vous propose de partager avec vous mon retour d’expérience et les problèmes que j’ai aussi rencontrés à mes tous débuts et comment je les ai contourné.

Pourquoi est-ce si difficile ?

La légende urbaine

Je dirais qu’il y a deux poids et deux mesures. Vous êtes un homme ou une femme ?

Si une femme en aborde une autre femme dans le métro en lui expliquant qu’elle la trouve belle et qu’elle aimerait réaliser une séance photo avec elle, la réaction ne sera pas la même que si le photographe est un homme. Bien souvent il y a une méfiance dans le second cas.

Une légende urbaine, entièrement fausse veut que les photographes essaient surtout de profiter des modèles. Souvent cette idée est colportée par des photographes et des pseudo modèles qui n’ont pas leur place dans la photo. Je ne connais pas une modèle qui m’ait dit qu’elle est posée avec une arme sur la tempe … donc si un photographe devient « tactile » rien n’empêche la modèle de partir.

Le manque de matière

L’autre problème, mais qui est plus logique, est que les modèles n’ont pas non plus que du temps à perdre. Donc si le photographe peut déjà lui présenter son travail pour qu’elle/il se fasse une idée des photos futures, cela peut aider. Mais quand on se lance on n’a rien à montrer.

De plus les premières séances photo avec des modèles sont hasardeuses. Le photographe ne sait pas trop diriger son/ses modèles, il ne sait pas trop ce qu’il veut … bref le résultat est incertain.

La mauvaise méthode pour trouver des modèles photo

Multitude pour la plénitude

Séance photo noir et blanc - ombre et lumièreEt si je lance des milliers de demandes à tous mes contacts sur tous les réseaux sociaux, je devais réussir à trouver des modèles ? De toute façon ce que je risque c’est que l’on me dise non ?

Ce n’est pas une bonne solution. Sans conteste vous allez certainement trouver des modèles. Mais vous allez surtout y perdre votre réputation avant même d’en avoir une. Plusieurs personnes se sont vues griller leur compte avec ce genre de pratique. Le monde de la photo est petit (et pourtant je suis à Paris) et une personne lançant des demandes à tout va se sait très vite.

De plus, si vous cherchez un chauffagiste plombier, vous n’allez pas vous retourner vers votre opérateur téléphone pour le trouver ? Si ? Si déjà vous ne cherchez pas au bon endroit vous allez diminuer vos chances de trouver ce que vous cherchez.

Ne mentez pas pour trouver des modèles

Pour l’avoir déjà vu et je dirais même pour avoir été abordé par plusieurs personnes qui le pratiquaient, ne vous faites pas passer pour ce que vous n’êtes pas.

  • Ne prenez pas des photos d’autres photographes en les faisant passer pour les vôtres. Que ferez vous, quand vous montrerez vos photos et que le niveau ne sera pas du tout le même ?
  • Ne prétendez pas avoir des années d’expérience. Que ferez-vous quand on vous demandera de montrer votre travail ?
  • Ne vous faites pas passer pour un agent de mannequin ou un représentant d’agence de mannequina. Déjà en France un photographe ne peut pas être agent de mannequin, c’est illégal et de plus, quand la vérité éclatera, dite adieu à votre carrière de photographe avant même qu’elle est commencée, voir même vous retrouver avec des procédures judiciaires à votre encontre.

Mes conseils pour trouver des modèles photo

Commencer son book facilement avec ses proches

Vous avez sans doute de la famille, des amis ? Alors, faites-vous aider. Faites les poser pour vous. Ou alors demandez leur s’ils ne peuvent pas trouver des modèles dans leur entourage. Quand c’est une connaissance d’une connaissance la prise de contact est plus facile. De plus il vaut mieux débuter avec des connaissances, ils seront plus souples quand à vos loupés ou votre hésitation.

Faites des photos avec des femmes, des hommes, des enfants, ce qui vous aidera à prouver que c’est bien la photo qui vous intéresse quand vous devrez élargir vos recherches à des modèles inconnus.

Commencez bénévolement

Même si vous ne devez pas en faire une généralité et encore moins une constance, commencez à épaissir votre book en proposant vos talents bénévolement. En fait ce n’est pas vraiment gratuit, vous y gagnez de l’expérience, de la confiance et vos premiers books.

Il existe trois principes en photo :

  • Soit le modèle et le photographe ont besoin d’un book dans quel cas les deux travaillent bénévolement et les deux repartent avec des photos pour leur book. (pose contre photo).
  • Soit le photographe à besoin d’un modèle pour un projet et dans ce cas le photographe paie le modèle.
  • Soit le modèle à besoin d’épaissir son book et fait appel aux services d’un photographe qui factura ce service.

Participez à des workshop

Certain photographes, comme moi ;o), proposons régulièrement des ateliers de travail autour d’un thème particulier. Le trash the dress, la photo de mode, la photo studio, … (passez par la page contact pour me demander les dates de mes workshop ou inscrivez vous à la newsletter pour recevoir les dates).

Les avantages à participer à ce genre de workshop photo est, qu’en plus d’une bonne ambiance, on vous enseigne notre façon de faire, nous préparons un thème et on vous apprend à en faire autant. Généralement nous venons avec des modèles ce qui fait que vous pourrez vous servir de ces photos pour votre book. Enfin même si ces workshop sont payant, vous y apprendrez beaucoup de choses, ce qui fait que c’est intéressant d’invertir un peu.

Entrainez vous avant de faire appel à des modèles inconnus

Comme je vous l’ai dit, vos proches seront plus tolérant qu’un inconnu face à vos erreurs et vos hésitations. Les premières séances sont difficiles, surtout si le modèle est aussi inexpérimenté que le photographe. Les deux hésitent, les deux ne savent pas quoi faire et le résultat est souvent médiocre.

Faites des séances pour acquérir de la confiance et de la méthode. Ne prenez pas des modèles qui veulent diriger. Le photographe est l’agent artistique. Vous êtes celui des deux qui voit le résultat, il est donc normal que vous dirigiez. Enfin si vous réussissez à avoir un/une modèle expérimentez à vos débuts, écoutez ses conseils.

Si vous travaillez avec une personne dont le mannequina n’est pas le métier, imprimer des photos que vous trouverez sur Internet pour lui montrer les poses que vous attendez de lui ou d’elle. Il est aussi possible d’utiliser des applications smartphone qui montrent les différentes poses du mannequina.

trouver une modèle photo

A plusieurs c’est plus facile

Si vous contactez un modèle en stipulant que vous débutez et que vous êtes plusieurs photographes à vouloir organiser une séance photo afin d’épaissir votre book, qu’en échange vous lui offrirez une vingtaine de photo chacun … la réponse sera plus facilement positive. Et si la prestation est payante, en étant plusieurs cela coûte moins cher. ;o)

N’acceptez pas n’importe quoi

  • Ce n’est pas parce que vous débutez qu’il faut tout accepter. Quand on va chez le boulanger on repart soit avec le pain, soit avec l’argent du pain, pas les deux. Et bien en photo c’est pareil. Soit le/la modèle se fait payer, soit il/elle reçoit des photos, mais jamais les deux, même chez les pro, mais un mannequin pro le sait et ne vous demandera jamais les deux. Vous n’allez pas payer une personne pour lui faire son book ?si ?
  • On ne donne jamais toutes les photos d’une séance. En tant que photographe vous restez le propriétaire des photos, personne ne peut les modifier sans votre accord. Imaginez que vous travaillez une vingtaine de photos et que vous donnez les 200 photos de la séance au modèle. Si ce dernier publie les photos non travaillées, tout le monde se demandera ce que c’est que ce photographe qui livre un travail non fini. Alors, imaginez si en plus c’est le/la modèle qui modifie les photos. Préférez la qualité à la quantité. Livrez de 12 à 20 photos superbes plutôt que 50 médiocres. Personnellement pour mon image de marque je n’ai jamais cédé sur ce point.
  • Le contrat est obligatoire. Avec ou sans argent en jeu, faites toujours signer un contrat pour figer par écrit les droits des deux parties. Sans quoi vous risquez de réaliser une séance gratuitement sous condition de pouvoir utiliser les photos pour votre promotion dans votre book et voir le/la modèle vous demandez de ne plus utiliser les photos ensuite, en gros vous aurez travaillé gratuitement pour rien.

Préparez votre demande pour trouver des modèles

Imaginez un/une inconnue qui vous aborde dans la rue et à peine dit bonjour il/elle demande de vous prendre en photo. Vous trouvez ça agressif, c’est normal. Et bien votre demande sera ressentit comme telle si vous êtes trop direct et imprécis.

Soit vous posez votre annonce sur un site dédié aux échanges photographes/modèles, dans quel cas vous pouvez être direct et faire votre demande dès le premier contact. Mais construisez bien votre demande. Détaillez votre projet et soyez précis. Une jeune modèle à qui j’ai réalisé le premier book, a reçu plus de 200 demandes de collaborations dans la semaine où elle a posé mes photos sur book.fr. Donc elle a dû trier pour sélectionner les projets les plus prometteurs.

Par exemple une annonce comme celle qui suit ne sera pas bien perçu :

[menu]Bonjour,
Voulez vous poser pour moi pour que je complète mon book ?[/menu]

Préférez une demande comme suit :

[menu]Bonjour,
Je tenais à vous féliciter pour la qualité de votre book.
Je me permets de vous contacter pour vous demander si une collaboration serait possible.
Je suis un jeune photographe, sans trop de shooting à mon actif, mais justement, je voudrais savoir s’il serait possible de profiter de votre expertise pour acquérir moi aussi de l’expérience.
Je souhaiterais réaliser un book de style mode fashion/life style et je compte vous livrer de 15 à 20 photos à l’issue de cette séance. Vous pouvez trouver mon book ici : http://monbook.com
Pensez-vous que vous pourriez me faire profiter de votre expertise ?
En vous remerciant de votre réponse.
[/menu]

Ou contacter des modèles photo

Il existe de plus en plus de sites qui proposent de mettre en relation des personnes dont le métier tourne autour de la photo, depuis les photographes, les mannequins, mais aussi le maquillage, la coiffure, les stylistes, …

Mais les mannequins professionnels sur ses sites ne travaillent que très rarement gratuitement, il vous faudra donc prévoir un budget. Sans compter qu’en plus du mannequin il faut compter au moins la maquilleuse.

La référence à l’heure ou j’écris cet article est book.fr. Voici mon profil sur ce site : www.dream-photos.book.fr

Voici d’autres sites du même genre :

  • www.itisphoto.com

N’hésitez pas non plus à passer par les réseaux sociaux. Beaucoup de mannequins ont des pages Fan par exemple sur Facebook. Mais toujours pareil, ayez une approche intelligente. Commencez par mettre des commentaires sur les photos de sa page, puis entrez en contact avec lui/elle.

« Contracter » vos modèles photo

Désolé je n’ai pas pût résister ;o)

Que vous réalisiez votre séance sur le principe pose/photo ou en rémunérant le modèle ou en vous faisant rémunérer en tant que photographe, il faut que vous le fassiez en signant un contrat avec votre modèle.

Le modèle possède son droit à l’image et vous, en tant que photographe, vous possédez vos droits d’auteur sur vos photos. Même si en posant pour vous le mannequin donne un accord tacite pour l’utilisation des photos dans un cadre non commercial, ce droit n’a jamais tenu devant une demande de non utilisation des photos. En signant un contrat tout est clair et ne peux pas être remis en question.

Mon expérience personnelle

trouver des mannequins professionnellesA mes débuts, en tant que photographe et homme, j’ai ramé pour trouver des modèles. Quand on n’a pas de book à présenter pour appuyer ses demandes, il est plus difficile de trouver des modèles. De plus tous les sites de mise en relation du mannequins/Photographes n’existaient pas.

Mais j’ai appris à mettre en confiance les modèles en détaillant mon projet, ce qui m’obligeait à bien préparer ma séance, puis en leur proposant de venir accompagner si elles voulaient. Je dis elles, car pour les hommes c’était plus facile. Je leur précisais bien qu’il y aura automatiquement un contrat pour garantir leurs droits à l’image. Puis petit à petit mon book c’est épaissi et aujourd’hui je n’ai plus de problème.

Quand vous avez un book et que celui-ci est de bonne qualité, les modèles sont plus confiants. Il vaut mieux mettre de belles photos plutôt que beaucoup de photos, de cette façon, les modèles que vous contactez auront une idée de votre travail et ainsi se faire une idée des photos dont ils/elles pourront avoir avec vous.

Pour aller plus loin

J’organise régulièrement des workshop photo autour d’un thème précis comme les photos de mariage ou trash the dress, mais aussi autour des photos de mode et la technique photo en studio en parallèle des cours photo que je propose déjà avec des modèles comme pour « apprendre à faire des portraits« , ou « Vos premiers pas en studio photo« .

Si vous souhaitez être mis au courant des prochains workflows, inscrivez vous à la newsletter de ce blog ou inscrivez-vous comme utilisateur sur le site, même sans commander.

Je veux devenir photographe !!! 2/7 – Les formations

Posted by Benoit in Tutoriel photographe professionnel | 10 comments

27.11.12
Article sur le métier de photographe

Dans ce second volet, comme nous l’avons abordé lors de la première partie de ce dossier complet sur le métier de photographe, je vous propose de voir en détail en quoi correspond ce métier.

Contrairement à ce qu’une personne m’a dit un jour, le métier de photographe ne se limite pas à appuyer sur un bouton. La photo est un secteur qui bouge beaucoup depuis un peu moins de 10 ans, depuis que le numérique commence à ce vulgariser et donne à tout à chacun l’occasion de faire des photos facilement.

Même s’il est très motivant de vivre de sa passion il ne faut pas oublier que les personnes qui font appellent à un photographe, lui font confiance pour immortaliser des moments importants de leur vie et il faut prendre cette responsabilité à sa juste valeur.

Les formations pour devenir photographe

Il existe plusieurs formations qui vous permettront d’apprendre le métier de photographe.

Le CAP photo

Ce diplôme d’État de niveau V, vous permettra d’apprendre le métier de photographe en 2 ans. Ces études restent générales et ne propose pas une spécialisation. Mais vous y aborderez beaucoup de facettes du métier de photographe.

Le BTS photographie

Ce diplôme de Bac +2 vous permettra aussi de vous spécialiser dans la PAO, la retouche d’image et toute la chaine graphique. Vous y aborderez aussi des compétences annexes au métier de photographe indépendant comme la comptabilité, l’aspect commercial de ce métier et la gestion d’un projet de A à Z.

Les écoles supérieures publiques

Ces quelques écoles supérieures vous permettront d’obtenir un Bac + 5. Pour y entrer il est quasi indispensable de posséder un Bac + 2 dans le domaine de l’image.

  • L’École nationale supérieure Louis Lumière : Cette école est publique et est spécialisé dans la formation des métiers du son, du cinéma et dans le cas qui nous intéresse de la photo numérique et Argentique.
  • L’École nationale supérieure des arts décoratifs (EnsAD) est une grande école artistique publique fondée au XVIIIe siècle, située à Paris. Elle est considérée comme l’une des plus prestigieuses écoles d’arts et jouit d’une renommée internationale. Son concours est l’un des plus difficiles. Mais elle possède aussi d’autres établissements à Strasbourg et Lyon.
  • L’École nationale supérieur de la photographie d’Arles (ENSP). Ce troisième institut public forme en trois ans des photographes dans les domaines artistiques, techniques, historiques et théoriques. Comme pour le premier établissement, cet institut est aussi spécialisé dans les métiers de l’audiovisuel.

L’École des Beaux-arts

L‘école des beaux arts de Paris, Lyon, Bordeaux ou Rennes (ENSBA) possède aussi une forte renommée. Mais les places sont rares et les prétendants sont nombreux. Sans une formation de BAC + 2 dans le domaine de l’audio-visuel vous n’avez aucune chance de réussir le concours d’entrée.

Même si les diplômes ne sont pas obligatoire pour vous installer en tant que photographe professionnel, je vous conseillerais de suivre un minimum de formation pour maîtriser la technique photographique, mais aussi la gestion des projets et de votre entreprise. Si vous souhaitez réaliser des photo en studio, apprenez la technique spécifique à cette pratique.N’hésitez pas à suivre des cours photos soit par correspondance, soit dans les institut publics ou encore en suivant des stages photos.

N’oubliez pas que des personnes vont vous faire confiance pour immortaliser des moments importants de leur vie.

Il vous faudra aussi connaître les spécificités du droit relatif à la photo. Le droit à l’image, les droits d’auteurs, … Mais aussi suivre l’évolution de marcher quant à la vente des droits d’auteur pour les diverses publications, revue, site Internet, publicité, …

Les secteurs d’activités des photographes indépendants


La photographie est un secteur d’activité qui touche beaucoup de secteurs différents. Depuis le photographe spécialisé dans la photo de mode ou de publicité au photographe spécialisé dans la photo animalière, en passant par le photographe spécialisé dans la photo des monuments historiques, celui qui est spécialisé dans les photos artistiques que ce soit sur des sujets humains, animaliers ou encore des paysages, les photographe journalistes, il y a énormément de secteurs et je dirais même de plus en plus de secteurs ou la photo peut devenir un métier.

La grande majorité des photographes indépendants développeront leur activité en tant que photographe contractuel, pour des évènements privés (Mariage, baptême, photo d’entreprise, …) ou publique.

Mais dans la grande majorité des cas le photographe devra au moins posséder une double compétence en tant que photographe, mais il doit aussi posséder des compétences dans le domaine qu’il doit mettre en photo. Je ne vous conseille pas d’aller prendre des photos des fauves au milieu de la savane dans connaître les risques et les méthodes d’approches les plus sécurisées ;o).

Pour ne citer que lui Yann Arthus-Bertrand, avant d’être le photographe défenseur de l’environnement que l’on connait a commencé, après une courte carrière d’acteur, comme directeur d’une réserve naturelle puis il est parti avec sa femme vivre au Kenya dans le parc national Massaï Mara pour étudier le comportement d’une famille de lions qu’il photographie chaque jour pendant trois ans. C’est durant ces années de gestion de réserve naturelle et d’étude du comportement des fauves qu’il à appris à mettre en photo la nature tel qu’il le fait aujourd’hui.

Jean-Paul Goude qui est un des grands spécialiste de la photo publicitaire a commencé comme illustrateur pour la chaine Printemps, puis il a évolué vers le monde de la photo. Son premier métier d’illustrateur est présent dans ses photos.

Bref vous l’avez compris pour devenir photographe, il vous faudra très souvent avoir une double voir triple compétences pour pouvoir maîtriser la photo dans le domaine où vous souhaitez développer votre activité. Je dirais même qu’il faut d’abord maîtriser le secteur d’activité dans lequel vous allez développer votre activité photographique. Il vaudrait mieux que vous maîtrisiez la plongée avant d’aller prendre des baleines en photo.

Vous allez me dire que vous souhaitez juste prendre des contrats pour réaliser des photos de mariage, d’enterrement de vie de jeune fille, d’entreprise, … bref une activité de photographe Généraliste. Même si la formation est peut-être moins spécialisée, connaissez vous toutes les caractéristiques et le déroulement des mariages des différentes confessions que vous allez immortaliser pour ne rien louper ? Savez-vous mettre en valeur une activité professionnelle, comment mettre en valeur l’image d’une entreprise selon le message que cette dernière veut faire passer ? Non ?

Le photographe, un entrepreneur avant d’être artiste


Comme nous l’avions abordé dans le premier article de cette série, avant d’être un artiste un photographe professionnel surtout indépendant (freelance) se doit avant tout de savoir gérer son activité. C’est LA différence entre le photographe « amateur » et le photographe professionnel. Ce dernier doit en vivre. Il doit être productif.

Le travail sur le terrain ne représente qu’une partie de l’activité de photographe indépendant. La plus grande partie des photographes ne sortent même pas des labos. Les retoucheurs, les techniciens de laboratoires photo, …

Les photographes prestataires employés par une ou plusieurs entreprises pour réaliser des photos minutieuses, scientifiques ou qui permettront de constituer une base de données d’art, devront faire preuve de minutie et précision  dans la prise de vue, mais ils devront aussi savoir archiver méthodiquement leurs clichés.

Le photographe doit souvent être le conseillé technique. Tout comme le directeur photo dans le domaine du cinéma sert d’interface technique entre le réalisateur et l’équipe technique, le photographe devra maîtriser parfaitement le domaine de la photo pour conseiller ses clients et obtenir le meilleur résultat dans la publicité, la photo d’entreprise, …

Mais le photographe indépendant devra aussi être commercial, comptable, il devra établir la gestion des risques, mener un projet technique dans des domaines différents. Pour réaliser le panoramique d’un arbre millénaire de plusieurs centaines de mètres, le Magazine Géo à monté un projet de plus d’un an avec une équipe de 4 à 5 personnes qui a dû résoudre des tas de problèmes technique et créé des mécanismes permettant de réaliser la photo finale. Pour un tel projet le photographe, responsable de la réalisation a dû réaliser un projet complet depuis le choix des techniciens, le budget, le plan de déroulement du projet, … bref un vrai travail d’entrepreneur avant de réaliser la photo qui fut une petite partie du projet.

Le salaire du photographe indépendant

Extrêmement variable, même si certains photographes peuvent vivre largement de la vente de leurs photos, beaucoup possèdent deux métiers pour arrondir les fins de mois.

Le salaire moyen des photographe ne dépasse pas 20% au-dessus du SMIC. Beaucoup de photographes, réalisent des travaux de graphistes, ou des sites internet ou même ont des métiers complètement différents de leur métier de photographe.

Donc l’appât du gain ne doit surtout pas être LE motif dans le choix du métier de photographe. Surtout dans vos début où il vous faudra vous construire un panel de clients. La réputation d’un photographe se fait aussi beaucoup par le bouche à oreille.

Conclusion

  • A retenir, le photographe doit très souvent posséder une double compétence.
  • Le salaire ne doit pas être le principal élément de choix pour devenir photographe.
  • Formez vous bien avant de lancer votre activité.
  • Prenez votre métier au sérieux, car vos clients vous feront confiance pour immortaliser des moments importants de leur vie.
  • La photo ne se limite pas à appuyer sur un bouton, il vous faudra maitriser la technique photographique.

Mais rappelez vous que vivre de sa passion est une chose que beaucoup de gens souhaiteraient pouvoir faire 😉

Je veux devenir photographe !!! 1/7 – Cassons les mythes

Posted by Benoit in Tutoriel photographe professionnel | 18 comments

22.11.12
Article sur le métier de photographe

Ces derniers temps, durant les cours photos que je dispense, mais aussi lors de divers rencontres ou même des discutions sur Internet, beaucoup de personnes me demandent :

Je voudrais devenir photographe, mais je ne sais pas si j’ai le niveau, ni ce qu’il faut comme matériel, ou s’il faut un diplôme, …

Si des photographes talentueux comme Robert Doisneau, Robert Capa, Yann Arthus-Bertrand, Henri Cartier-Bresson, Philip Plisson, David Seymour, David Hamilton, Helmut Newton, Philip-Lorca DiCorcia, … ont tous laissé leur nom gravé dans le monde de la photo,  est-ce possible pour tout le monde ?

Je vous propose de voir ce sujet très vaste en sept articles dont la logique sera la suivante :

Cassons les mythes

Voici quelques mythes que je souhaite faire tomber. J’ai entendu beaucoup de choses un peu partout et surtout beaucoup de fausses idées.

  • La carte professionnelle de photographe n’existe pas. C’est une carte de presse, donc seuls les photographes travaillant pour la presse ont une carte professionnelle, mais pas parce qu’ils sont photographes, parce qu’ils sont journalistes.
  • Beaucoup de métiers comme les médecins, les avocats, les pilotes, … demandent des diplômes, car des vies sont sous leur responsabilité.
    Aujourd’hui, pour devenir photographe professionnel, aucun diplôme spécifique n’est demandé.
  • Le photographe n’a pas de devoir de réussite. La photographie est un art. Le photographe se doit de respecter ses contrats, mais il n’est pas possible d’exiger de lui une qualité ou un type de photo précis. La qualité d’une photo est subjective et il est donc difficile de se plaindre du résultat des photos. Mais cela entraine que les gens voudront voir les photos avant de signer avec un photographe, on y reviendra dans l’article V.
  • Les photographes draguent les modèles (enfin ça c’est pour rester correcte par rapport à ce que l’on entend). Oui bien entendu et les pilotes et les pompiers ne savent plus quoi faire de leur fan, les infirmières sont nues sous leurs blouses, les plombiers …. enfin bref vous m’avez compris. Il ne faut pas confondre la réalité et les fantasmes qui nourrissent les légendes urbaines. Cette légende m’énerve au plus haut point, car cela pose problème aux jeunes photographes talentueux qui cherchent des modèles pour augmenter leur book.
  • Un photographe est aussi agent de mannequinFAUX, c’est même interdit par le code du travail. Mais si vous souhaitez plus de détails sur le métier de mannequin, d’agence de mannequina et des agents de modèles je vous renvois vers les 3 dossiers complets que j’ai écrit sur le sujet il y a déjà quelques temps [ ICI ]

Parlons franchement

La première chose à comprendre, « être photographe » est un métier. Ne pensez pas que vous y arriverez simplement la fleur au bout de l’objectif. La différence entre un photographe amateur et un photographe professionnel n’est pas la qualité des photos, mais le photographe professionnel vit de la photographie, il doit donc être productif.

Avant d’être photographe professionnel, un photographe est un entrepreneur. Il vous faut gérer votre activité professionnelle. N’hésitez pas à suivre les formations nécessaires comme pour la comptabilité, le droit à l’image, l’édition, …

Maîtriser la photo n’est pas suffisant pour être photographe professionnel. Le photographe doit aussi savoir vendre ses services. Pour cela il faut avoir un bon contact client et connaitre les techniques de ventes. Prenez en compte que le métier de photographe à beaucoup évolué c’est 15 dernières années. Avec l’avènement du numérique, la photo c’est réellement développée, mais la concurrence aussi. Donc savoir se vendre est important.

L’informatique est une chose qu’un photographe doit connaitre pour travailler ses photos, mais aussi pour les classer, les archiver pour les retrouver facilement. On peut faire appel à des informaticiens pour notre installation, mais il faut savoir l’utiliser quitte à ce former pour cela.

Internet est souvent l’outil oublié des personnes désirant se lancer dans la photo. De nos jours c’est un média très important et maîtriser. À moins de faire appel à une entreprise spécialisée ce qui représentera un budget important, surtout au lancement. Il est préférable de suivre une formation sur l’utilisation d’internet, le référencement, l’utilisation des réseaux sociaux, …

Un site/blog est obligatoire pour un photographe dans le monde de la photo d’aujourd’hui. Les clients choisissent de plus en plus de services et de produit tranquillement de puis chez eux sur Internet. C’est donc un outil qu’il vous faudra maîtriser pour que votre site soit correctement référencé, quitte à suivre une formation pour cela.

Lectures que je vous conseille

Pour préparer ces articles en plus de mon expérience personnelle, je me suis appuyé sur les ouvrages suivants qui sont facile à lire, mais très bien conçus par deux experts en la matière.

« profession photographe indépendant »

Un très bon livre écrit par « Éric Delamarre », photographe indépendant et formateur en gestion dans plusieurs écoles de photographie. Il y détail les statuts sociaux et fiscaux du photographe et les démarches pour ce déclarer (très complet), mais aussi les méthodes dévaluation de votre travail pour estimer le prix des cessations de droits d’auteurs. Il y aborde aussi comment démarcher vos clients, comment valoriser votre activité … bref un bel ouvrage sur le métier du photographe d’aujourd’hui.

Personnellement j’ai acheté la version numérique [ ICI ]

« Vendre ses photos »


Le livre d’une avocate et blogueuse et auteur-photographe dont vous pouvez trouver un lien vers son blog dans le menu à droite de mon blog et ceux depuis un bon moment déjà, « Joëlle Verbrugge ». Je trouvais que sur son blog qu’elle avait une facilité à vulgariser les termes juridiques afin que nous, pauvres mortels, nous comprenions enfin les textes de loi autour du métier de photographe alors quand elle me dit qu’elle avait sortit un nouveau livre je me suis empresser de l’acheter …

Joëlle Verbrugge dresse un panorama des modes de diffusion de vos photos, et ce quel que soit votre statut, amateur, artisan, auteur ou photo-journaliste. A l’aide d’exemples pratiques et illustrés le livre trace les limites de chaque statut, et aborde les aspects fiscaux et comptables. elle offre une aide au choix d’un statut professionnel en tenant compte des éventuels cumuls d’activités et donne des pistes pour trouver de nouveaux modes de diffusion et fixer le prix de vos photos. D’importantes notions comme celle de tirage original sont en outre passées au crible.

Vous pouvez retrouver son livre [ Vendre ses photos, 3ème édition augmentée ] Et franchement, pour moins de 27.55€ j’y ai encore appris pas mal de choses.

Conclusion de ce premier volet

La chose à retenir aujourd’hui est que photographe est un métier. Toutes les personnes qui ne font pas distinction entre un photographe qui fait de la photo uniquement comme passe-temps et un photographe professionnel qui vit de sa passion, risquent de vite de déchanter.

Le métier de photographe ne s’arrête pas à prendre des photos, plusieurs compétences annexent sont nécessaires, je dirais même indispensables.

Mais photographe est un très beau métier où l’on croise beaucoup de gens différents, où le contact humain est souvent nécessaire et où on est souvent appelé pour immortaliser les meilleurs moments de la vie des gens et ça, ça justifie tous les sacrifices. Par contre, c’est aussi une responsabilité à prendre au sérieux. Si un couple vous faire confiance pour son mariage, c’est une lourde responsabilité qui ne laisse pas de place à l’amateurisme.

Dans le second post sur ce sujet « Je voudrais être photographe », nous aborderons les différentes facettes du métier de photographe.

Chapitre XV – Réaliser un décor 3D pour Noël avec Photoshop

Posted by Benoit in Tutoriel photographe confirmé | 4 comments

07.11.12

C’est bientôt noël et cela faisait longtemps que je ne vous avais pas fais cours Photoshop. Deux bonnes raisons pour créer ce post.

En fait j’étais en train de finaliser le décor de mon site pour Noël et en créant le décor de flocons de neige en 3D qui demande plusieurs manipulations de l’outil pinceau (brush),  je me suis dit que nous n’avions pas encore aborder ce sujet dans nos cours photoshop. Alors voilà … dans le cours Photoshop suivant et bien on va en parler … ;o)

Vous allez voir qu’en maitrisant les très nombreuses options du pinceau vous allez réussir à réaliser très rapidement le décor dessous

nuage de neige réalisé avec le pinceau photoshop

Retrouvez les vidéos en bas de l’article

Objectifs de ce cours Photoshop

Dans ce cours Photoshop, je vous propose de voir de plus près certains paramètres de l’outil « Pinceau » qui vont vous permettre de réaliser rapidement des effets, même sur des grandes images.

Nous verrons dans ce tutoriel :

  • Importer de nouveaux pinceaux
  • Utilisation des options « Dynamique de forme » du pinceau
  • Utilisation des options « Diffusion » du pinceau
  • Utilisation des options « Dynamique de la couleur » du pinceau
  • Utilisation des options « Transfert » du pinceau
  • Comment réaliser un effet 3D avec le filtre d’atténuation « Flou Gaussien »
  • Comment ajouter dans une dispersion aléatoire, un nombre aléatoire d’éléments, si si … ;o).

Explications

Les pinceaux photoshop

Photoshop propose un outil « Pinceau » (brush). Cet outil est personnalisable et propose des dizaines de réglages pour personnaliser les formes et couleur.

Je vous présente dans ce cours photoshop comment importer des formes de pinceaux. Ensuite je vous explique comment personnalise ces formes

L’effet 3D

En photo nous utilisons la profondeur de champ pour isoler notre sujet et le mettre en valeur. Je vous propose de voir ici comment créer cet effet avec Photoshop.

Vous allez apprendre à cumuler les couches d’éléments en utilisant les calques Photosohop, en jouant avec le flou, comme en photo, du plus flou au moins flou et obtenir un effet réaliste de 3D.

Sources du cours Photoshop

Pour ce cours Photoshop j’utilise les formes de pinceaux qui suivent. Télécharger les fichiers ZIP, faites une extraction des fichiers « *.abr » et importez les dans Photoshop comme montré dans la vidéo.

wintersnow

christmas

Les vidéos du cours Photoshop

Fabrication d’un snoot pour flash cobra avec un nid d’abeille pour moins de 5€

Posted by Benoit in Tutoriel photographe débutant, tutoriels | 4 comments

28.06.12

Je vous propose un cours un peu spécial aujourd’hui. Une séance bricolage.

Je vous propose de réaliser un snoot pour un flash cobra avec une grille nid d’abeille et le tout pour moins de 5€.

Le résultat est assez sympathique et cela vaut le coup de perdre une heure pour réaliser.

La photo en grand format [ ici ]

Retrouvez les vidéos en bas de l’article.

Objectifs de ce cours matériel photo

En studio, pour réaliser des photos comme celle placée sur la première page de mon site « Dream Photo – Studio » avec Elodie Thomas, nous utilisons des snoots avec des grilles nid d’abeille. Sur cette photo d’introduction de mon site Elodie à pas moins de 3 flash équipés avec des snoot et des grilles nid d’abeille.

Un snoot permet de diminuer le flux lumineux des flash afin de le diriger plus précisément où nous le souhaitons. L’ajout d’une grille nid d’abeille permet d’atténuer le flux lumineux et d’obtenir une lumière plus diffuse.

J’ai réalisé un snoot avec une grille nid d’abeille pour mon flash Cobra Canon SpeedLite 580 EX II, mais il suffit d’adapter les mesures à celle de votre flash cobra et le tour est joué.

En fait j’ai cherché des snoots pour les flash cobra, mais j’ai l’impression que ça ne se vend pas beaucoup, alors tout les distributeurs affichent bizarrement qu’ils sont en rupture de stock, voir que le produit n’est plus vendu.

De plus, nul part j’ai trouvé un snoot avec une grille d’abeille dessus pour les flash cobra.

Explications

Le snoot

J’ai réalisé le snoot avec du papier canson d’une épaisseur de 224g/m².  Le format plus léger en 160g/m² est un peu léger et risque de plier trop facilement. Ceci dit vous pouvez utiliser du carton léger.

Il est préférable d’utiliser du papier canson noir plutôt qu’une couleur claire, sans quoi la lumière du flash créée une lumière résiduelle et on maitrise moins le flux lumineux du fait que celui-ci ne sort pas uniquement depuis l’extrémité du snoot, mais aussi tout au long du snoot, car le papier blanc laisse passer la lumière du flash.

J’ai aussi réalisé un snoot d’un longueur de 15cm de long (longueur de recouvrement du flash non comprise), mais il est possible de le raccourcir un peu.

Enfin je l’ai réalisé en cône, mais vous pouvez les réaliser de façon cubique si vous trouvez que le rayon lumineux est trop resserré.

La grille nid d’abeille

Pour la grille nid d’abeille, je l’ai réalisé avec du papier canson toujours d’une épaisseur de 224g/m².

La partie nid d’abeille est réalisée sur une longueur de 8cm.

Pour réaliser la grille nid d’abeille, j’ai utilisé des pailles que j’ai taillé sur une longueur de 5cm et que j’ai assemblé en les posant les unes sur les autres.

Il est préférable de trouver des pailles noires afin de mieux maitriser le flux lumineux.

Sources du cours

Munissez vous de votre trousse d’école, avec des ciseaux, de la colle, du scotch, …

 

Télécharger le plan pour un snoot en cône

plan d'un snoot en cone pour flash cobra

Télécharger le plan pour un snoot rectangulaire

plan d'un snoot rectangle pour flash cobra

 

Les photos résultat

Photo prise sans flash

Photo prise sans flash

Photo prise avec le flash nu

Photo prise avec le flash nu

Photo prise avec le snoot noir sans le nid d'abeille

Photo prise avec le snoot noir sans le nid d’abeille

Photo prise avec le snoot noir avec le nid d'abeille

Photo prise avec le snoot noir avec le nid d’abeille

Photo prise avec le snoot blanc on aperçois une lumière résiduelle

Photo prise avec le snoot blanc on aperçois une lumière résiduelle

Photo prise avec le snoot blanc et la grille nid d'abeille

Photo prise avec le snoot blanc et la grille nid d’abeille

 

Les vidéos du cours pour créer le snoot

Retouches beauté Photoshop sans lisser la peau

Posted by Benoit in Tutoriel photographe professionnel | 49 comments

11.06.12

Bien souvent le résultat des retouches de la peau n’est pas du meilleur effet. On voit trop souvent des résultats très lissés où tous les ports de la peau ont disparu.

Je trouve que cet effet est désastreux et cette peau en plastic n’est vraiment pas du meilleur effet.

Je vous propose de voir dans ce tutoriel une retouche beauté Photoshop, comment retoucher la peau des modèles de vos photos d’une façon professionnelle. Le résultat sera surtout impressionnant sur les gros plans comme vous le verrez dans ce cours de retouche photo.

retouche de la peau avec photoshop sans lisser

La version en plus grand format pour bien voir la différence [ ICI ]

Retrouvez les vidéos en bas de l’article.

Objectifs de ce cours photoshop

Dans ce nouveau cours de retouche beauté Photoshop je vous propose d’apprendre :

  • A ne travailler uniquement que sur une seule couche des couches RVB. (ici la couche bleue)
  • A créer et utiliser un masque d’écrêtage. (comme au chapitre X)
  • A créer un masque de courbes.
  • A utiliser l’outil correcteur avec un échantillonnage.
  • A Utiliser l’outil tampon pour supprimer les partie brillante du visage.
  • A utiliser l’outil de dégradé pour éclaircir légèrement les yeux.

Explications

Bien souvent les visages sont trop lissés car, pour effacer les défauts, les gens qui retouchent les portraits suppriment tous les détails de la peau.

Suppressions des défauts de la peau

Je vous propose ici de supprimer les défauts sur une seule des couches RVB en la lissant, mais en laissant les détails sur les deux autres couches. Comme vous pouvez le constater sur l’image juste dessous, la couche bleue laisse apparaitre plus de détails et plus de défauts au niveau de la peau. On va donc lisser la couche bleue des  couches RVB.

Amplifier les traits de la peau

Ensuite, une fois la couche bleue lissée pour supprimer les plus gros défauts de la peau, nous amplifierons les traits de la peau restant sur les couches Rouge et Verte des couches RVB, pour faire apparaitre d’une façon naturelle les ports et plis de la peau. Pour cela nous utiliserons le filtre « passe haut ».

Suppression des zones de surbrillances de la peau

Une fois que la peau sera propre, débarrassée des défauts que l’on a tous, tout en gardant le naturel de la peau, on va supprimer les surbrillances du nez, des pommettes et du point de croix. Pour cela nous utiliserons l’outil « Tampon » de Photoshop avec un mode « obscurcir » ou « éclaircir » selon que l’on veuille assombrir ou éclaircir les parties de la peau du visage, sans dégrader la qualité de la peau.

Éclaircir les yeux

Enfin pour finir je vous montrerais comment éclaircir les yeux sans que cela se voit, pour que le résultat reste naturel.

Pour cela nous utiliserons l’outil dégradé et un masque de fusion.

Sources du cours de retouche

Aucun si ce n’est une de vos photos

Les vidéos du cours Photoshop

Voici les deux vidéos du tutoriel. Si vous souhaitez voir vraiment une différence et profiter pleinement du tutoriel passez la qualité en HD pour une meilleure appréciation de la qualité de la retouche.

Vidéo 1 : Comment retoucher la peau sans la dégrader ou la lisser.

Vidéo 2 : Comment supprimer les zone surbrillance de la peau et mettre en valeur les yeux

Créer un visage qui éclate en 3D avec photoshop

Posted by Benoit in Tutoriel photographe expérimenté, tutoriels | 10 comments

29.04.12

Dans ce onzième chapitre des tutoriels vidéo avec photoshop, je vous propose de voir comment vous pourrez créer facilement un effet d’un visage qui éclate en cube 3D

effet eclat 3D avec photoshop

 

But de ce cours photoshop

Ce nouveau cours photoshop je vous propose d’apprendre :

  • A réaliser des sélections multiples sur une photo en même temps
  • A créer une grille sur votre photo en une action.
  • A copier une partie sélectionnée d’un calque.
  • A créer un effet de perspective avec le contenu d’un calque.
  • A créer un effet de mouvement de filé en 3D.

Source du cours photoshop

Aucun si ce n’est une de vos photos

La vidéo du cours photoshop

Cours photo

Retrouvez les cours de photo que je dispense à Paris

Le photographe du blog

Portrait de Benoit Thibaudeau
1971-11-02
2013-03-11
Benoit Thibaudeau
Photographe
Spécialiste mariage / Studio et publicité

Deviens Photographe

      Le site : www
      Le blog : Blog

Dream Photos - Studio

      Le site : www
      Le blog : Blog
Son mail :
Tel : 06.70.02.31.27
Mr. Benoit Thibaudeau
27 bis rue Louis Rolland
92120 Montrouge,
Haut de Seine - FRANCE

Newsletter

T-shirts, casquettes, sacs, goodies

Les t-shirts, casquettes, sacs, goodies

La boutique Photo

La boutique photo de deviens-photographe

Rejoignez moi !

Google +

Rejoignez moi sur Youtube

Sur les Réseaux